« Voyages

Vivre l’aventure sans les galères

2020-Voyage-France_Izoard-01

Photos © Didier Constant, Patrick Laurin, Lone Rider, Nathalie Renaud, Kevin Wing, DR

Que vous ayez l’habitude de voyager seul ou en petit groupe, il est important d’être prêt à parer à toute éventualité et de ne pas vous retrouver dans une situation périlleuse parce que vous avez mal planifié votre voyage ou oublié des items indispensables à la maison. En effet, même s’il est recommandé de voyager léger, on doit s’encombrer d’une foule d’accessoires qu’on espère ne pas avoir à utiliser. Et plus le voyage est long et lointain, plus la liste de ces articles est exhaustive. En tant qu’aventurier, on se doit d’être le plus autonome et le mieux préparé possible. Voici quelques conseils tirés de mes 40 années d’expérience sur la route, en espérant qu’ils vous seront utiles.

Connaître sa moto…

france_sept-2014-09

Avant de mettre les voiles pour le bout du monde, exercez-vous et conduisez le plus souvent possible, spécialement si vous partez avec une nouvelle monture ou si vous n’avez pas piloté de l’hiver. Conduisez tous les jours pour aller travailler, partez un week-end en camping, avec armes et bagages, pour vérifier l’état de votre monture, son équilibre et sa capacité de chargement. Essayez de faire ressortir les petits problèmes et de les corriger avant d’être à des centaines de kilomètres de chez vous. Et surtout, ne partez pas avec une moto que vous ne connaissez pas ou en laquelle vous n’avez pas entièrement confiance.

Ensuite, essayez de bien estimer la consommation d’essence et d’huile de votre moto de façon à déterminer votre autonomie et planifier votre voyage en conséquence. Même si votre machine est en bon état, faites une mise au point en bonne et due forme, incluant une vidange. Vérifiez plutôt deux fois qu’une que tout est en règle, particulièrement vos pneus, vos phares, vos clignotants, vos suspensions, votre échappement et votre chaîne (ou courroie, ou cardan, le cas échéant).

QuadraX-poignees-chauffantes

Vos poignées et votre selle d’origine sont-elles en bon état pour un long voyage ? Installer une paire de poignées chauffantes améliorera votre confort (vous pourrez remettre les poignées originales au retour, au besoin). Un régulateur de vitesse électronique ou mécanique (de type bloque-accélérateur) est pratique lors d’un long périple, pour se reposer la main droite et passer au travers de journées de plus de 10 heures en selle. Si vous ne trouvez pas de régulateur adapté à votre moto (cherchez bien, il en existe de toutes les sortes et à tous les prix), vous pouvez toujours vous en bricoler un avec un cintre en métal et un élastique.

Pour ce qui est du confort, une selle de remplacement (Corbin, Sargent, etc.) ou un couvre selle à bulles ou en gel peut s’avérer un bon investissement. À moins que vous ayez un cul d’acier…

Choisir ses compagnons de fortune

france_sept-2014-08

Voyager seul ou en groupe ? La question est légitime et mérite d’être posée. Le fait de partir à plusieurs permet entre autres de pouvoir s’entraider et de limiter la quantité de bagages que chaque membre du groupe emporte.

Si vous voyagez accompagné, assurez-vous que vos compagnons d’aventure sont aussi bien préparés que vous. Rien n’est plus frustrant que d’être bloqué quelque part parce qu’un de vos compères est victime d’un pépin qu’il aurait facilement pu éviter. Bien que vous puissiez vous aider mutuellement, il vaut mieux régler les problèmes prévisibles avant votre départ. Il est également recommandé de voyager avec des pilotes ayant une expérience et un niveau de conduite équivalents aux vôtres. Il est toujours rageant d’avoir à attendre ses compagnons de route à tout bout de champ. Ou de devoir rouler au-dessus de votre tête pour suivre leur rythme. Afin d’éviter les déconvenues, assurez-vous que vos partenaires partagent les mêmes objectifs, les mêmes envies et le même budget que vous. Les mêmes habitudes de vie également, particulièrement en ce qui a trait aux horaires, à la nourriture, à l’alcool ou à la cigarette. Autant de points qui constituent souvent des sources de conflit potentiel.

Comment s’équiper pour rouler ?

Rukka Down-X-01

Mon équipement de base est généralement constitué d’un ensemble blouson/pantalon laminé en Gore-Tex, donc imperméable. Voyez pourquoi dans le guide sur les vêtements de tourisme et d’aventure publié en décembre 2020. Selon le type de voyage que j’effectue, j’opte soit pour mon Rukka Navigator GTX, soit pour mon Klim Carlsbad, deux ensembles de qualité, bien coupés, avec de nombreuses poches et une armure de protection haut de gamme. Pour plus d’information sur les meilleures ensembles d’aventure sur le marché, cliquez ici»»»

En guise de doublure thermale, j’utilise une doudoune Klim Maverick qui fait également office de veste autonome chaude, légère et compressible, quand je ne suis pas à moto. Au besoin, c’est-à-dire si je planifie de rouler en montagne au printemps ou en automne, j’apporte ma veste chauffante Mosko Moto Ectotherm qui remplace alors ma doudoune Klim.

Comme couche de base, j’apporte deux ensembles gilet/pantalon, soit mon Mosko Moto Strata Merino et mon Forcefield GTech. En plus d’être légers et efficaces, ils prennent peu de place dans mes bagages et sont faciles à entretenir. Ils se lavent à la main et sèchent en moins de quatre heures. Pratique en voyage. Pour rester au chaud et au sec en toutes circonstances, j’applique l’art de la superposition des couches, aussi appelé principe des pelures d’oignon, tel que décrit dans cet article sur la meilleure façon de se protéger du froid à moto.

Mon équipement inclut aussi un tour de cou fin et un balaclava en fibres synthétiques. Ces accessoires jouent un rôle de régulation thermique (contre le froid, mais aussi contre la chaleur) et permettent de réduire la transpiration. Et les odeurs de « capine » dans le casque, dans le cas de la cagoule…

2022-Mosko-Moto-Strata-Merino-tour_de_cou-02

Personnellement, je porte un sous-vêtement Moto-Skiveez ou un short de cycliste sous mes vêtements de route, afin d’accroître le confort et des bas de contention (disponibles en pharmacie) pour favoriser la circulation sanguine au niveau des jambes. J’apporte également une paire de chaussettes hautes et chaudes, pour les journées fraîches et une paire de chaussettes étanches Covert Gore-Tex de Klim. Chères, mais efficaces.

Sinon, mes vêtements se limitent au strict nécessaire. Ils comprennent des sous-vêtements et des T-shirts techniques pour trois jours (je les lave au fur et à mesure et j’ai toujours deux ensembles d’avance, au cas où). Je prends également une polaire fine, une paire de jeans de moto, un pantalon en toile léger, un short, un maillot de bain, une paire de baskets pour marcher et une paire de sandales. Sans oublier une serviette de bain compacte. C’est tout, mais ça me permet de faire face à toutes les situations.

Pour ce qui est du casque, ma préférence va à l’intégral qui m’offre le meilleur confort et la protection la plus élevée. Avec des bouchons auditifs, bien entendu, car aucun casque, même le moins bruyant, n’est vraiment silencieux. Rien de tel pour réduire la fatigue causée par le bruit, dont les effets néfastes sont cumulatifs et irréversibles.

2021-Bottes_Aventure-02

Si vous roulez en aventurière et que vous préférez un casque hybride, consultez le guide que nous avons réalisé à ce sujet. Il contient une foule d’informations utiles qui vous aideront à sélectionner le casque le mieux adapté au voyage que vous panifiez. Personnellement, mes casques ADV de prédilection sont l’AGV AX9 Carbon, l’Arai XD4 et le Shoei Hornet X2.

De plus en plus de motocyclistes optent pour des casques modulables. Il en existe de très bons (AGV SportModular, Bell SRT-Modular, BMW System 7, Klim TK1200 Karbon, LS2 Valiant 2, Sena Outrush R, Shark Evo-GT, Scorpion EXO-AT950, Scorpion EXO-GT930, Schuberth C5, Schuberth E1, Shoei Neotec 2, X-lite X-1005). Depuis 2018, j’utilise occasionnellement un Shoei Neotec 2 sur certains voyages. Il est excellent, très confortable, peu bruyant et parfaitement étanche en plus d’être pourvu d’un écran solaire rétractable très pratique.

2021-Shoei-Neotec-II-Separator_TC_10-05

De plus en plus de casques peuvent être équipés d’un module de communication Bluetooth (Cardo, Sena ou Uclear sont les plus répandus) adaptable, si vous n’êtes pas capable de couper le cordon… Certains peuvent être équipés d’un système maison intégré au casque. Personnellement, j’utilise des modules Sena sur la plupart de mes casques depuis 2011 et je les adore.

Pour vos bottes, investissez dans un modèle de qualité, en cuir hydrofuge. Je vous recommande d’opter pour des bottes d’aventure qui offrent un niveau de protection supérieur, particulièrement si vous pensez vous aventurer hors route, tout en restant confortables. Consultez le guide que nous avons publié à ce sujet. Ne partez pas avec des bottes neuves. Dans la mesure du possible, essayez de les « casser » avant de partir afin qu’elles ne vous causent pas d’ampoules ou de douleurs une fois en route. Des couvre-bottes étanches peuvent aussi être efficaces si vos bottes ne le sont pas.

2021- Dainese-D-Explorer-2-07

Les gants n’ont pas besoin d’être très dispendieux pour être efficaces. Choisissez-les confortables, à la bonne taille, chauds et étanches. Personnellement, j’apporte toujours trois paires de gants en voyage : des gants d’été aérés (Rev’It! Sand 4 H20), des gants chauds et imperméables (FIVE TFX1 GTX) et des gants en néoprène pour la pluie. J’ai un faible pour ceux qu’on utilise pour le kayak ou pour la chasse et la pêche (on en trouve à partir de 20 $ la paire dans les magasins de plein air — Atmosphère, La Cordée, MEC, Sail). Ils ne sont pas à proprement parler étanches, mais ils vous gardent les mains au chaud, même dans les pires averses. Ils fonctionnent sur le principe d’un wet suit.

2021-FIVE-TFX1-GTX-08

La ceinture de rein n’est pas indispensable, mais j’aime bien en porter une, spécialement si je dois effectuer une grosse journée de route. Elle offre un bon maintien et, à l’occasion d’un périple de plusieurs semaines, son effet est vraiment bénéfique.

Les lunettes de soleil sont indispensables… si elles garantissent une réelle protection contre les UVA et UVB (dans ce cas, elles portent la mention 100 % Anti-UV ou UV 400). Il vaut mieux ne pas mettre de lunettes de soleil que d’en porter une paire qui n’offre aucune protection, sinon, votre pupille aura tendance à se dilater et sera plus sensible aux attaques des rayons ultraviolets. Attention : beaucoup de visières de casques n’assurent aucune protection anti-UV. Et les effets néfastes des rayons UV sont cumulatifs tout au long de notre vie… Au fil des ans, ils provoquent des lésions irréversibles.

Équipement de la moto et bagages

Inazuma_mon-amour-01

Quand je voyage en Europe, je pilote de préférence ma fidèle Suzuki Inazuma 750 1999. Bien qu’elle affiche plus de 80 000 km au compteur, elle est fiable et confortable et m’a fait faire le tour du monde sans incident. Elle est dotée d’un petit carénage accessoire Givi, d’un porte-bagages Hepco & Becker, d’un régulateur de vitesse mécanique, d’une selle personnalisée et d’un sac de réservoir Givi Tanklock XS307 à bride métallique évitant que le sac ne soit en contact avec le réservoir et n’endommage la peinture. J’utilise ce système depuis 2010 et j’ai parcouru des centaines de milliers de kilomètres avec, sans aucun souci.

Quand je loue une moto, j’opte généralement pour une aventurière — BMW R 1200/1250 GS, BMW F850GS Adventure, Honda Africa Twin, Yamaha XTZ1200 Super Ténéré — que j’équipe d’un sac de réservoir à sangle Nomax de Mosko Moto ou Sandsorm 4H d’Enduristan. N’étant pas un grand amateur de top-cases, je préfère utiliser un sac de queue étanche. Mon préféré est létonnant Outlander 48L de Lone Rider. Mais, selon les voyages et la moto que je pilote, j’opte parfois pour un Backountry 40L de Mosko Moto, ou un sac polochon Tornado 2 de 32L d’Enduristan.

Si vous prévoyez emporter des sacoches latérales souples, semi-rigides ou rigides, il est alors impératif d’installer un support à valises sur votre monture. Le choisir en fonction des valises que vous avez sélectionnées.

2021-Lone-Rider_Overlander-13

En ce qui me concerne, je voyage toujours avec un sac de réservoir de contenance raisonnable (de 7 à 20L selon les besoins). Ça me permet d’accéder facilement à mes accessoires indispensables en roulant. J’y niche mon téléphone, mon appareil photo, mes papiers importants, un habit de pluie, un chiffon en microfibre et quelques objets essentiels. Dont une trousse de premiers soins contenant au moins un anti-inflammatoire (Advil, Tylenol, Aspirine…), de l’Imodium, des pansements, une bouteille d’eau et un peu de nourriture (une barre de céréales, des noix ou des raisins secs…).

En revanche, je n’utilise jamais de sac à dos. Je les trouve lourds, encombrants et dangereux. En effet, en cas de chute, les objets qu’il contient peuvent causer des dommages irrémédiables à votre dos ou à votre colonne vertébrale.

Si vous désirez camper, vous trouverez une liste des équipements essentiels à favoriser à la fin de l’article. Privilégiez les équipements compacts et légers.

Quelques conseils de sécurité

france_sept-2014-42a

Sortez de l’autoroute quand c’est possible et empruntez les routes secondaires. L’autoroute est pratique pour parcourir de grandes distances rapidement, mais, pour découvrir le paysage et rencontrer des gens, les routes secondaires sont imbattables. Elles sont plus scéniques, moins fréquentées et vous réservent mille et une surprises. En plus de vous permettre de faire de magnifiques photos. Attention aux radars ! On en trouve de plus en plus sur ces routes…

Si vous voulez rouler en hors route, sachez que dans nombreux pays la réglementation sur la circulation en tout-terrain est très stricte (France, Grande-Bretagne), voire interdite (Autriche, Italie).

Soyez d’autant plus prudent que vous êtes loin de chez vous et vulnérable. Sur la route, conduisez prudemment, à une vitesse raisonnable. Quand vous arrêtez, n’oubliez pas d’attacher votre moto avec une bonne chaîne, un cadenas ou un bloque disque. Si on vous vole votre moto alors que vous êtes en voyage, ou si vous chutez à 100 km de toute civilisation, vous risquez de trouver le temps long ! En cas de problèmes, il est important d’avoir une assurance voyage (personnellement, j’ai une assurance annuelle de la Croix Bleue) et un abonnement à un club moto ou automobile (CAA, AMA, AAA…) incluant un bon service de remorquage. Un téléphone cellulaire valide est également indispensable. On peut en louer à des tarifs intéressants, selon les pays, si le vôtre ne fonctionne pas à l’étranger. Sinon, attendez. Quelqu’un finira bien par passer… et par s’arrêter !

Équipement électronique et documents

SpotX-01-950x633

Vous partez à l’étranger ? Informez-vous des documents requis et des obligations auxquelles vous aurez à faire face. Avez-vous un passeport en cours de validité (certains pays réclament qu’il soit en vigueur jusqu’à six mois après la date de votre voyage) ? Avez-vous besoin d’un visa ? De vaccins ? Informez-vous des lois en vigueur dans les pays que vous allez traverser. Dans certains cas, il faudra faire passer une inspection de conformité à votre monture, obtenir un certificat d’importation temporaire, détenir une assurance internationale ou un permis de conduire international. Au Canada, celui-ci est délivré par la CAA. Je vous conseille de toujours en avoir un en cours de validité sur vous. Il coûte environ 25 $ et est reconnu dans plus d’une centaine de pays. Mais pas en Égypte ou en Chine, par exemple, où pour conduire ou louer un véhicule, il faut absolument avoir une immatriculation locale ou un permis local. Cependant, une dérogation peut — je dis bien peut — vous être accordée pour traverser le pays si vous n’avez pas d’autre choix d’itinéraire pour compléter votre voyage. Prévoyez de longues démarches et n’attendez pas la dernière minute pour les entreprendre.

2022-Voyage-prepare-permis

En Chine, les motos ne peuvent pas circuler sur l’autoroute. Autre exemple, le Nevada requiert que votre moto soit équipée de deux rétroviseurs, alors qu’en Californie un seul suffit ; certains États restreignent l’accès à l’autoroute en fonction de la cylindrée de la moto (Californie), d’autres de leur puissance (Nevada) ; plusieurs États n’obligent pas le port du casque, mais certains réclament que vous portiez des lunettes… Les exemples comme ceux-ci sont innombrables et comme « nul n’est censé ignorer la loi » il vaut mieux se renseigner au préalable. Il va sans dire que votre moto devrait être immatriculée et assurée, à moins de vouloir passer quelque temps en prison. Sachez aussi que, dans la plupart des cas, il est interdit de traverser les frontières avec un véhicule dont vous n’êtes pas propriétaire. Dans le cas d’une location, vérifiez avec le loueur si vous pouvez sortir du pays avec le véhicule loué, sans problèmes.

Ayez toujours des cartes routières à jour, même si vous avez un GPS (c’est pratique pour avoir une vue d’ensemble), ainsi qu’une carte avec vos numéros de téléphone importants.

Si vous prenez des médicaments, emportez-en suffisamment pour la durée de votre voyage, ou ayez votre ordonnance si vous avez besoin de les renouveler. Dans tous les cas, pour passer des frontières sans difficultés, il est recommandé de demander à votre médecin traitant ou à votre pharmacien de vous imprimer une liste exhaustive des médicaments que vous prenez. Surtout si vous devez vous injecter (diabète, par exemple) régulièrement et que vous transportez des seringues.

Les indispensables en voyage

Que vous prévoyiez partir pour une randonnée d’une journée ou pour quelques jours, voire plusieurs mois, voici une liste des articles incontournables que vous devriez apporter dans vos bagages. J’indique entre parenthèses les modèles que j’utilise quand c’est pertinent. Toutes les aventures sont uniques et se déroulent dans des régions du monde, des conditions et des climats variés. À vous d’adapter cette liste en fonction de vos besoins personnels. Voici les liens de deux articles connexes que nous avons publiés dernièrement : Accessoires moto : les meilleurs compagnons du motard voyageur et Partir à l’aventure bien équipé. Bonne lecture !

LISTE DE CONTRÔLE

À toujours avoir avec soi

Antigravity_XP-1-01

  • 1 clef de contact de rechange
  • 1 prise USB sur votre moto (ou un chargeur double Anker 24 W PowerDrive 2)
  • 1 téléphone portable ou une tablette
  • 1 GPS
  • 1 bon support de téléphone/GPS
  • 1 appareil photo ou caméra d’action (GoPro)
  • 1 clef USB et des cartes mémoires
  • 1 trépied compact
  • 1 manomètre de pression de pneu (Jauge numérique AstroAI 150 PSI)
  • 1 mini compresseur (Aerostich)
  • 1 survolteur de batterie portatif USB (Antigravity XP-1 Micro Start)
  • 1 briquet tempête chalumeau
  • 1 trousse à outils complète (Velomacchi Speedway Tool Roll)
  • 1 kit de réparation de pneus
  • 1 lampe frontale ou une lampe de poche (Fenix HL60R)
  • 1 bloc-notes et stylo
  • 1 bidon d’huile
  • Loctite, graisse, lubrifiant à chaîne (si requis)
  • Nettoyeur de visière et d’intérieur de casque
  • 2 chiffons microfibre
  • 1 bloque-disque (ABUS Detecto 7000RS1) ou un cadenas en U
  • 1 câble insécable pour attacher casques et vêtements, avec un bon cadenas
  • 1 sifflet d’urgence
  • 1 support de béquille (pour les terrains meubles)
  • Des bouchons d’oreilles
  • Une sangle solide pour se dépanner
  • 1 multioutil (Leatherman Surge, Victorinox Swiss Tool Spirit Plus)
  • 1 couteau suisse (Victorinox Evolution 14) ou un couteau de poche (Opinel n° 8)
  • 1 tire-bouchon
  • 1 ouvre-boîte
  • 1 ensemble d’ustensiles de cuisine portatifs (ustensiles pliants Decathlon)
  • 2 sangles Rok Straps
  • 1 araignée extensible
  • Des colliers de serrage (Tie-Wraps)
  • Du scotch électrique (Chatterton)
  • Du ruban adhésif en toile (Duct tape)
  • Une paire de lunettes de soleil
  • De la crème solaire
  • Du gel nettoyant pour les mains
  • Des masques de rechange
  • 1 paquet de Kleenex
  • 1 tuyau en caoutchouc ou en plastique flexible d’une longueur appréciable pour siphonner de l’essence
  • Des barres énergétiques
  • De la gomme
  • Une bouteille d’eau

Pour un voyage de plusieurs jours

2022-Voyage-prepare-premiers-soins

  • 1 kit de premiers soins
  • 1 trousse de toilette compète
  • Suffisamment de médicaments pour la durée de votre voyage, si vous en prenez et une ordonnance si vous avez besoin de les renouveler
  • Des tablettes pour purifier l’eau
  • Des prises internationales (adaptateurs)
  • Des pièces de rechange (câbles de frein et d’embrayage, leviers, filtres, consommables…)
  • 1 balise satellite SPOT-X (ou autre)

Vêtements

2021-Revit_Jacket_Defender_3_GTX-05

Papiers

2022-Voyage-prepare-passeport

  • Passeport
  • Permis de conduire
  • Permis international valide
  • Carnet de vaccination à jour
  • Papiers de la moto et carnet de passage (si nécessaire)
  • Assurances
  • Assurance voyage (Croix-Bleue, CAA, etc.)
  • Cartes routières
  • Cartes bancaires et de crédit
  • Des photos de tous les papiers mentionnés ci-dessus
  • Un exemplaire numérique du manuel du propriétaire sur votre téléphone

Bagages

Enduristan_Tornado_2_Bag-03

  • 1 sac de réservoir
  • 1 sac de queue (sac marin ou top case)
  • Des valises latérales souples, semi-rigides ou rigides
  • 1 sac à dos (Velomacchi Speedway 28L)
  • 1 sac d’hydratation (Leatt GPX Race HF 2.0)
  • Des sacs pour vêtements sales
  • Des sacs étanches pour les vêtements et accessoires (ZipLock)
  • 1 sac ou 1 bidon à essence

Camping

2021-Lone-Rider_Overlander-12

  • Tente
  • Matelas gonflable
  • Sac de couchage et drap de couchage
  • Oreiller gonflable
  • Hamac (optionnel, mais pratique)
  • Équipement de cuisson
  • Réchaud multicombustible
  • Chaise pliante légère et compacte
  • Serviette de bain
  • Corde nylon (peut servir à plusieurs usages)
  • Sac de douche
  • Sel, poivre, sucre, huile, papier aluminium, ZipLock