« Évaluation

Un casque de champion

Evaluation_Shoei-X14-01

Photos : Dave Beaudoin, Pierre Desilets, Shoei, Honda, KTM

Depuis le printemps 2016, je porte un Shoei X-Fourteen Bradley Smith Replica afin de l’évaluer sur piste comme sur route, sur le long terme. Avant lui, le X-Eleven et le X-Twelve lancés respectivement en 2004 et en 2009 faisaient déjà figure de référence dans le domaine. Ce qui augure bien pour le X-Fourteen qui pousse le concept encore plus loin.

En fait, il est inédit par rapport au X-Twelve dont il ne reprend pratiquement aucune composante. L’intérieur — calotte en EPS et coiffe — a été complètement repensé, la coque est plus aérodynamique grâce à l’ajout d’un béquet arrière et d’ailerons ajustables et le système d’aération a été entièrement revu.

Mais sa caractéristique la plus importante est la possibilité de pivoter l’intérieur sur quatre degrés de l’arrière vers l’avant, afin d’accroître le champ de vision vertical en position de recherche de vitesse, tête baissée dans la bulle. À la suite des tests menés en soufflerie, il s’avérerait que le X-Fourteen affiche le meilleur coefficient de pénétration dans l’air de sa gamme.

Evaluation_Shoei-X14-07

Le X-Fourteen est un authentique casque de course et bien qu’on puisse l’utiliser occasionnellement sur route, c’est sur circuit qu’il se révèle. Il est ajusté très près du visage et semble serré de prime abord, surtout les premières fois qu’on le porte, quand les mousses sont encore neuves. Pourtant, on ne ressent ni point de pression ni douleur. La coiffe et les mousses de joue amovibles épousent parfaitement la forme du visage et procurent un confort douillet. L’ajustement est tellement parfait qu’on a le sentiment que le casque a été moulé directement sur notre tête. De plus, les mousses de la coiffe (front, nuque, tempes) et les coussinets de joue sont remplaçables et proposés dans différentes épaisseurs pour un ajustement personnalisé, en cas de besoin.

Compact, grâce à ses quatre tailles de calotte distinctes, le X-Fourteen n’affiche pas un poids plume. Mon X-Fourteen (taille L) pèse 1680 g (poids vérifié avec ma balance), soit une cinquantaine de grammes de plus que mon ancien X-Twelve. En comparaison, les autres casques de course de taille équivalente que j’ai testés récemment sont plus légers : Shark Race-R Pro Carbon (1360 g),  Schuberth S2 Sport (1440 g), AGV Corsa R (1500 g), HJC RPHA 11 Pro (1500 g), Arai Corsair-X (1630 g),  Scorpion Exo R2000 Air Bautista (1660 g). Cependant, en raison de son excellent aérodynamisme, il réduit la fatigue au niveau des muscles du cou et limite l’impact sur les cervicales. Au point où il semble s’alléger au fur et à mesure que la vitesse augmente. Un avantage apprécié lors des longues séances en piste.

À haute vitesse, le X-Fourteen est parfaitement stable et ne cherche pas à se relever sous la pression de l’air. En gardant le menton plaqué sur le réservoir, je ne ressens aucune turbulence et je vois nettement les compteurs et la piste. Quand je sors la tête de la bulle, le casque ne bouge pas d’un poil. Il reste stable, même latéralement et n’est pas affecté par des mouvements parasites. Une vraie révolution.

Evaluation_Shoei-X14-03

De plus, pour un casque de course doté de nombreuses trappes d’aération et de mousses fines, il se montre raisonnable silencieux, même sans bouchons auditifs.

Grâce à son champ de vision élargi, le X-Fourteen offre une visibilité parfaite, sans distorsion, ni déformation, ni buée, même par temps frais, ce qui est remarquable. La visière CWR-F de course est étanche et ne laisse filtrer aucun filet d’air au niveau des yeux. Les pilotes qui portent des lentilles cornéennes ou qui ont les yeux qui s’assèchent facilement apprécieront. Elle est d’ailleurs équipée pour recevoir un écran antibuée Pinlock Evo ainsi que des Tear-off et est montée sur une plaque QR-E qui permet des ajustements précis et des changements rapides d’écran, sans outil. Qui plus est, elle offre une protection contre les rayons UV.

Le système d’aération se montre tout aussi efficace. Le X-Fourteen dispose de six prises d’air en façade, sur le menton, sur le front et au sommet du casque et de six extracteurs à l’arrière. Il bénéficie même d’un système de ventilation breveté au niveau des coussinets de joue. Sur piste, lors des quelques journées de roulage que j’ai faites par une température dépassant les 30 degrés, la ventilation s’est avérée hyper efficace. Dès qu’on ouvre les trappes, on sent l’air s’engouffrer dans la calotte et nous rafraîchir le crâne.

Evaluation_Shoei-X14-05

Le nec plus ultra

Sublime, le nouveau Shoei X-Fourteen est une réussite totale. C’est sans contredit le meilleur intégral sportif sur le marché à l’heure actuelle. Il offre une performance exceptionnelle à tous les niveaux (aérodynamisme, ventilation, tenue sur la tête, champ de vision) et des caractéristiques inédites, comme son intérieur ajustable d’arrière en avant sur 4° et ses coussinets de joue ventilés.

Comme les Arai, les Shoei sont entièrement fabriqués et assemblés à la main. La qualité de fabrication du X-Fourteen et sa finition sont superlatives. Pour couronner le tout, il affiche un niveau de technicité très élevé qui se vérifie même sur la visière.

Proposé dans une large gamme de coloris unis, multicolores et en versions Replica, le X-Fourteen reste relativement abordable pour un casque de sa qualité et de sa technicité. En fait, son prix a peu augmenté par rapport à celui du X-Twelve qu’il remplace. Pour information, le X-Fourteen se détaille 979,99 $ pour les modèles noir ou blanc, 999,99 $ pour le noir mat, 1149,99 $ pour les modèles multicolores et 1199,99 $ pour les Replicas.

Evaluation_Shoei-X14-06

Au cours de ma carrière, j’ai essayé près d’une centaine de casques, dont des dizaines conçus expressément pour la piste. Et je dois reconnaître que le X-Fourteen est celui avec lequel je me sens le plus à l’aise et le plus en sécurité. Un fabuleux outil !

Les casques Shoei sont offerts chez tous les bons motocistes de la province. Ils sont distribués par Motovan Corporation.

Evaluation_Shoei-X14-08

VERDICT

PLUS

  • Aérodynamisme réussi
  • Stabilité bluffante à haute vitesse
  • Tenue impeccable
  • Ventilation évoluée (6 entrées et 6 extracteurs d’air)
  • Visière irréprochable

MOINS

  • Trappes de ventilation difficiles à manipuler avec des gants
  • Poids relativement important
  • Prix élevé

 Note globale : 5/5 — Approuvé par motoplus.ca

Galerie

Vidéoclip