« Évaluation

Tourisme nouvelle génération

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_09

Photos © Didier Constant, Dave Beaudoin, Shoei

Présenté au printemps dernier, le Shoei GT-Air II est le successeur du GT-Air sorti en 2013 et que j’adore. J’en ai possédé trois que j’ai remplacé tous les deux ans (2013, 2015, 2017) car je les ai portés de façon intensive.

Dès sa sortie, le GT-Air a mérité les éloges de la presse spécialisée et de ses propriétaires pour sa polyvalence et ses qualités exceptionnelles. C’est un casque de tourisme performant, bien isolé et aérodynamique, doté d’un écran solaire escamotable.

Améliorations bienvenues

Dans la gamme Shoei, le GT-Air II occupe une place de choix entre le X-Fourteen, le casque de compétition de l’enseigne japonaise et le sportif-GT RF-1200, deux icônes de la marque très bien cotées. C’est un casque de tourisme complet et performant qui répond à tous les besoins que l’on rencontre sur la route, en voyage, mais aussi en ville.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_01

Le GT-Air II apporte des améliorations notables par rapport à son prédécesseur en matière de confort, d’aérodynamique, d’intégration et de communication.

Il s’agit d’un casque doté d’une coque composite AIM (Advanced Integrated Matrix), multiplis, au dessin agressif et fluide à la fois. Très aérodynamique. La coque est suffisamment rigide pour supporter les impacts tout en offrant une flexibilité permettant de dissiper les forces. La calotte en EPS (polystyrène expansé) présente une construction multidensité. Le polystyrène est en effet de densités variables selon les zones, offrant au motocycliste une protection optimale dans une grande diversité de situations.

La ventilation a été retravaillée, particulièrement au niveau des évents et des extracteurs d’air. Au total, on trouve trois orifices d’admission réglables à l’avant et cinq extracteurs toujours ouverts à l’arrière, bien que deux seulement soient visibles. Tous ces dispositifs sont faciles à manipuler, même avec de gros gants. La grosse trappe d’aération sur le dessus du casque se règle en deux positions et dirige passablement d’air sur le crâne. On sent bien l’air circuler par temps chaud, en roulant. C’est très agréable.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_06

Esthétiquement, le GT-Air II reprend les grandes lignes de son prédécesseur, mais avec un profil plus angulaire. La zone frontale est légèrement plus haute afin d’accueillir le nouveau pare-soleil interne plus grand de 5 mm — un détail que l’on ne remarque pas au premier coup d’œil.

Au niveau aérodynamique, le Shoei a subi des améliorations importantes qui le rendent plus stable à haute vitesse — on le remarque particulièrement au guidon de roadsters et de motos non carénées — et réduisent les turbulences.

La mentonnière possède une trappe au centre qui dirige l’air frais à l’intérieur du casque. La bavette anti-remous qui la complète éloigne l’air du menton du pilote, réduisant ainsi les bruits et les turbulences.

Grâce à son profil aérodynamique, le GT-Air II ne vous arrache pas la tête quand vous la tournez pour voir le trafic derrière vous. Il reste stable et imperturbable.

Le curseur qui permet d’activer le pare-soleil intégré est bien placé, sur le côté gauche du casque. Il est également plus petit et moins volumineux qu’auparavant. En conséquence, il se montre moins bruyant.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_03

L’écran solaire plus long vient quasiment au contact de votre nez et ne gène plus la visibilité, comme c’était le cas sur le modèle précédent. Cependant, il reste compatible avec le port de lunettes optiques ou de soleil. Il offre une vision claire, de haute qualité et sans distorsion.

La visière CNS-1 est inchangée, mais elle est dorénavant montée sur une plaque révisée dotée de nouveaux joints en caoutchouc plus robustes et de ressorts renforcés. Cette visière offre une qualité optique impeccable. Elle est livrée avec un écran antibuée Pinlock. Le joint autour du port oculaire est étanche et ne génère ni fuite ni bruit. Quand on rabat la visière, on entend un « clock » rassurant qui nous indique qu’elle est bien fermée. Un mécanisme ingénieux permet de légèrement entrouvrir la visière en roulant, créant ainsi une ventilation positive qui favorise le désembuage. À faible vitesse, ce mécanisme est une aubaine pour les porteurs de lunettes.

Comme sur le Neotec II, la classique et très efficace jugulaire à double boucle en D est remplacée par une sangle de rétention à boucle micrométrique. Elle est certes efficace, mais s’avère inconfortable, car elle appuie sur la pomme d’Adam du pilote (pour les hommes) en roulant. Personnellement, je déteste ce mécanisme.

LE SRL2 complément idéal du GT-Air II

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_08

Le SRL2 (Shoei Rider Link) a été développé par Sena, en collaboration avec Shoei, pour une intégration transparente dans le GT-Air II.

La calotte EPS comporte des canaux pour tout le câblage et une découpe pour un microphone à broche dans le menton. Bien sûr, la pose du SRL2 ajoutera un peu de poids, mais à aucun moment vous ne ressentirez de douleur en raison d’un dispositif de communication mal ajusté. Tout le câblage est coupé à la longueur parfaite, vous laissant avec un montage propre. Des cavités d’oreille ont été creusées pour loger les haut-parleurs Sena, ce qui permet un ajustement parfait. Plus d’oreillettes en saillie qui appuient sur vos oreilles lors de longs trajets.

L’installation est relativement aisée, pour peu qu’on suive les instructions du tutoriel fourni par Sena. Il faut compter un bon quart d’heure pour un résultat professionnel. À l’usage, le SRL2 fonctionne parfaitement, sur la même technologie Bluetooth 4.1 et selon les mêmes modes que le 20S EVO dont il est issu.

Comme sur le Neotec II, les commandes du système de communication SRL2 sont petites et pas forcément faciles à manipuler avec de gros gants.

Sinon, il est exempt de reproche. La qualité sonore est excellente et permet l’écoute jusqu’à des vitesses de 120 km/h, sans souci particulier. Le son est clair, audible et, si vous parlez au téléphone en roulant, il y a de fortes chances que votre interlocuteur ne sache pas que vous soyez à moto. La réception est impeccable. Même chose quand on écoute de la musique ou les instructions du GPS.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_05

Le jumelage avec un téléphone ou tout autre système de communication (GPS, par exemple) est d’une facilité enfantine. Les instructions sont claires et simples.

La portée du système s’établit à environ 1,6 km en terrain découvert, mais elle baisse dans un environnement plus complexe, en ville, principalement, à la montagne ou en forêt, également.

L’application Sena fournie gratuitement pour votre téléphone intelligent permet de gérer votre SRL 2 en un tournemain. L’application Sena RideConnected permet quant à elle de communiquer avec un nombre infini d’usagers à travers le monde. À télécharger impérativement.

Le compagnon idéal de vos voyages

Depuis le mois de mai, le Shoei GT-Air-II m’accompagne dans presque toutes mes sorties. Facile à enfiler, malgré son embase légèrement étroite (il suffit de bien écarter les côtés du casque en tirant sur la sangle), le GT-Air II s’avère confortable à l’usage. Shoei a opté pour une ouverture étroite afin de favoriser l’insonorisation et pour garder la chaleur à l’intérieur du casque par temps froid.

Une fois le casque vissé sur le crâne, il est extrêmement confortable et tient parfaitement sur la tête, même à haute vitesse, comme un véritable casque sportif.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_04

La coque affiche une forme intérieure neutre qui convient idéalement aux pilotes ayant un crâne arrondi (ça tombe bien, c’est mon cas).

Son intérieur amovible amélioré est douillet et durable. En plus d’être hypoallergénique. Il se lave facilement à la machine (à cycle doux) et doit sécher à l’air libre, à l’abri des rayons du soleil.

Bien profilé, le GT-Air-II fend l’air sans générer de turbulence ni de résistance. Il est silencieux et relativement léger. Le modèle de taille L que je porte est équipé du SRL2. Sur la balance de Motoplus, il affiche 1720 g, soit 10 g de plus que le Sena Momentum et 220 g de moins que le Shoei Neotec II de taille identique, équipés du même système.

Très hermétique, le GT-Air II donne l’impression d’être un cocon. Ce qui est une qualité que beaucoup apprécieront, à moins d’être claustrophobes. Auquel cas il faut entrouvrir la visière et les ventilations.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_07

Shoei est un équipementier premium. Ces casques sont de qualité supérieure et le GT-Air II ne fait pas exception à la règle. Dessiné avec minutie et réalisé avec soin, il ne fait aucun compromis sur la sécurité, pas plus que sur le confort. Le prix est certes élevé comparativement à celui de certains casques provenant de Chine ou du Sud-est asiatique, mais il reflète la qualité du produit. Vous en avez pour votre argent ! Finition superlative, assemblage parfait, ventilations efficaces, design réussi, présentation impeccable : le GT-Air II est un produit haut de gamme digne du fabricant japonais.

Si vous avez déjà essayé un GT-Air, vous retrouverez ses qualités intrinsèques dans la version II qui corrige ses défauts de jeunesse et porte le confort à un niveau optimal.  Mis à part la boucle micrométrique que je déteste, je ne vois pas trop que reprocher au Shoei GT-Air II.

Homologué DOT, le GT-Air II se détaille de 799,99 $. (unis) à 939,99 $ (graphiques). Il est offert dans une 18 coloris, 7 unis et 11 graphiques, dans les tailles de TP à TTG. Le module Sena SRL2 se détaille quant à lui 409,99 $.

Les casques Shoei et les systèmes de communication Sena sont distribués au Canada par Motovan Corporation.

2019-Shoei-GT-Air2_CROSSBAR_TC-10_02

VERDICT

ON A AIMÉ

  • L’intégration du système Bluetooth Sena SRL2
  • La qualité superlative
  • Le confort
  • L’insonorisation

ON A MOINS AIMÉ

  • La petite taille des boutons du SRL2
  • Le système de fermeture par boucle micrométrique en inox.

NOTE GLOBALE : 5,0/5,0 — Recommandé par motoplus.ca