« Éditos

La vie est trop courte pour s’emmerder !

Australie-02

Photos © Jean-Jacques Boyer, Didier Constant, etech photo, Bill Keiss, Eric Malherbe,  

Maintenant que j’ai passé le cap de la soixantaine, plus rien ne peut m’arrêter. Je suis comme une locomotive folle lancée à vive allure sur des rails sans fin. Tant que le courant passera, je foncerai à tombeau ouvert, trop content de savourer la vie à pleines dents

Cette année encore, je n’ai pas pris de résolutions. Je ne crois pas trop à ces promesses d’ivrogne qu’on se fait à soi-même en sachant pertinemment qu’on ne les tiendra pas. Néanmoins, j’ai la ferme intention de me payer du bon temps — une des rares choses que je puisse encore m’offrir.

Comme 2017 avant elle, l’année dernière n’a pas été très prolifique pour moi. En fait, c’est l’année durant laquelle j’ai le moins voyagé et parcouru le moins de kilomètres à moto depuis belle lurette. Plusieurs raisons à cela : manque de ressources financières, conflits de calendrier, problèmes de santé, chaleur suffocante — une plaie pour les vieux — et baisse momentanée de motivation. Difficile de combattre le syndrome « Been there! Done that ! » Il ne sera donc pas compliqué de connaître une meilleure année en 2019. À moins que la baraka m’abandonne.

Voyage à l'italienne, Californie 2013
Voyage à l’italienne, Californie 2013

Si tout se déroule selon mon plan machiavélique, je débuterai ma campagne 2019 par un séjour de quelques jours en Californie, pour des essais présaison, au printemps, avant de répondre à l’invitation d’un ami et disputer la manche inaugurale du Championnat Europe Endurance Classic de la FIM, au circuit Paul Ricard, l’un de mes préférés, sur une Honda VF1000R 1984 préparée pour l’endurance. Il s’agit d’une course de quatre heures, à deux pilotes, réservée aux motos classiques d’avant 1987.

33714983_10156576198974448_1293138082148646912_o
Course classique, Magny-Cours, France, 2018

Ensuite, je retournerai en France au début juin pour prendre part aux Coupes Moto Légende, avec mon indestructible Honda CB125N 1978 coursifiée. Puis, aux commandes de ma fidèle Inazuma, je guiderai la 10e édition du Motoplus European Crazy Tour le voyage annuel de Motoplus.ca dans les Alpes, en compagnie d’un petit groupe d’amis et de lecteurs triés sur le volet. Un voyage de gars à tête grise. Sportif et rapide. Testostérone garantie !

2018-voyage-Stelvio-01
Col de Stelvio, Bormio, Italie, 2017

Également au programme, une participation à la manche québécoise du championnat CSBK la dernière à mon circuit fétiche de l’Autodrome St-Eustache — pour souligner le solstice d’été et la fête du Québec.

Viendront ensuite mes vacances annuelles, en compagnie de la femme de ma vie et plusieurs escapades estivales pour tester les meilleures routières de l’année.

California Superbike School
California Superbike School

Mais, contrairement aux années précédentes, je n’hibernerai pas. J’ai décidé de pourchasser l’été en changeant d’hémisphère à la fin de la saison normale de moto. Je compte en effet me rendre au pays des kangourous, avec un ami, au début de l’hiver prochain, pour suivre un cours de Niveau 4 de deux jours de la California Superbike School. Et, si le budget le permet, je m’offrirai un périple d’une semaine à moto sur la Great Ocean Road, dans le sud de l’Australie (photo d’ouverture et photo ci-dessous). Une occasion rêvée de rouler à gauche et la tête en bas ;-)

Australie-01

Je ne crois pas au déterminisme, pas plus qu’au destin. Nous sommes maîtres de notre vie et il nous incombe de façonner notre avenir. Il n’est donc pas question que je me laisse influencer par deux années pourries consécutives. Et comme je n’ai pas le choix de vieillir — même si je préférerais rester « éternellement jeune » comme le chante Bob Dylan —, je vais essayer de maximiser mes vieux jours. Vivre à fond en profitant de quelques moments d’éternité, intenses et privilégiés, qui donnent du piquant à la vie, mais surtout un sens à notre bref passage sur Terre. Dans une récente entrevue, le chanteur Patrick Bruel disait « que seuls les gens qui s’emmerdent trouvent le temps long ! » Ce n’est pas mon cas et ma vie a filé à la vitesse de l’éclair, remplissant mon cerveau de souvenirs, beaux ou mauvais, que je savoure chaque fois que j’en ai l’occasion.

La vie est trop courte pour qu’on gaspille son temps en faisant des choses inutiles ou qui ne nous procurent aucun plaisir.

7 résponses à “2019 sera chargée !”

  1. Philippe Causse

    Yessss, ça c’est sympa à lire… Nous aussi notre vie a défilé à la vitesse de l’éclair et finalement le partage de tes non-résolutions 2019 que tu as transformé en vrais projets nous fait du bien, nous requinque en quelque sorte, et nous conforte dans nos propres projets ! Bravo Didier, et si ton Européan Tour passe par la Suisse fais-moi signe, je pourrais peut-être faire quelques mètres avec vous, si vous acceptez une Griso bien sage maintenant… Quand aux CML je devrais y aller cette année… Encore merci pour ce bol d’air !

    Répondre
  2. Didier Constant

    Ça sera un plaisir de rouler avec toi Philippe.Tu remarqueras, en regardant les photos, qu’on n’a rien contre les Griso ;-)

    Répondre
  3. Patrick

    Super projet l’ami

    Je doit spécifier que dans le groupe à testostérone un n’a pas de tête grise lol

    Je nous souhaite beaucoup de plaisir et de ressources pour effectuer en entier et même au delà ce plan machiavélique.

    Pat

    Répondre
  4. Sylvain Duhamel

    Étant complice de l age vénérable (60ans), je te souhaite une excellente saison 2019.

    Répondre
  5. La fille toute seule en moto

    Didier, je t’ai déjà dit que je trouve ta vie très très difficile? ;)

    Répondre
    • Didier Constant

      Pour en arriver là. j’ai fait des sacrifices Josée. Ça n’est pas venu tout seul ;-)

      Répondre
  6. Alain Paquin

    Ça c’est être chargé positivement avec un dynamisme indéniable. Bonne saison 2019 mon ami.

    Alain

    Répondre

Répondre