« Projet KTM M+ RC390 Cup

Notre KTM RC390 Cup M+ a trouvé une nouvelle demeure

KTM_RC390_MECAGLISSE-PD-01

Photos : © Dave Beaudoin, Pierre Désilets et Jean-François Leclerc

Après deux ans de développement, nous sommes arrivés au bout du budget que nous nous étions alloué pour ce projet. En fait, nous avons investi plus que ce que nous avions escompté. Notre but initial était de prendre part au Championnat AM Lightweight de CSBK, mais KTM ne s’étant pas impliqué dans cette série en 2018 et aucun pilote n’ayant, par conséquent, préparé de KTM RC390 Cup, notre désir de nous mesurer à une authentique Cup, en course, n’avait plus de sens.

Je me suis donc résolu, à contrecœur, à me départir de ma KTM, une machine que j’adore, avec laquelle j’ai vécu des sensations fortes et qui m’a donné énormément de plaisir au cours de ces deux années. En effet, la RC390 est la petite cylindrée qui se rapproche le plus d’une vraie moto de compétition. Et, avec les modifications que nous lui avons apportées, elle est très compétitive. En fait, à part quelques touches esthétiques (carénage de course en fibre, peinture…), elle est prête à courir. Il reste en fait à ajuster les suspensions WP RC Cup pour son nouveau pilote.

Contrairement à certains propriétaires de RC390 ayant modifié leur moto pour la piste, nous avons connu peu de problèmes, exception faite d’un joint de culasse grillé (réparé sous garantie). La raison de cette relative fiabilité est certainement due au fait que nous avons confié l’entretien de notre RC390 Cup M+ au technicien de KTM Canada plutôt que de jouer les apprentis sorciers en mécanique. La RC est en effet une moto complexe et capricieuse qui demande de bonnes connaissances en mécanique pour livrer le meilleur d’elle-même. Et quand elle le fait, alors c’est une expérience incroyable pour son pilote.

KTM_RC390-Roulage_ASM-12

À St-Eustache (photo ci-dessus), j’ai roulé deux secondes plus vite avec la RC390 Cup M+ qu’avec n’importe qu’elle autre petite cylindrée concurrente, même préparée pour la piste, bien que les suspensions ne fussent pas parfaitement ajustées à mon poids. À mon avis, le potentiel de cette machine n’a pas encore été atteint et, correctement mise au point, elle peut s’avérer une excellente candidate au podium en 2019.

C’est avec un pincement au cœur que j’ai passé le flambeau à un jeune trifluvien du nom de Raphaël Lacasse qui prendra part au Championnat AM Lightweight de CSBK l’an prochain, avec la KTM RC390 Cup M+. Et d’après ce que j’ai pu voir au circuit Mont-Tremblant, lorsqu’il est venu l’essayer pour la première fois, au début du mois, il possède un potentiel certain. C’est donc à lui qu’incombe de faire évoluer la petite KTM au niveau ultime et de briller en course. À Motoplus, nous ne manquerons pas de le soutenir dans ses efforts et nous vous invitons à suivre ses aventures l’an prochain.

Raphaël dans ses œuvres à Tremblant
Raphaël dans ses œuvres à Tremblant