« Essais à long terme

Pouvoir de persuasion ou prosélytisme ?

Saint-Armand

Photos © Didier Constant

Le pouvoir de persuasion c’est une énergie positive qui fait appel à la logique et à l’intelligence. Une force qui s’appuie souvent sur une démonstration par l’exemple et met en œuvre des déclencheurs émotionnels qui suscitent l’adhésion à un projet, à une idée, à un produit. À l’inverse, le prosélytisme est une technique de propagande visant à forcer l’adhésion de votre interlocuteur à vos idées ou à vos croyances. Un terme qui a une connotation négative, spécialement lorsqu’il est utilisé dans la sphère religieuse ou idéologique, et qui s’appuie sur la ruse et d’autres moyens retors pour parvenir à ses fins. « Rien ne me choque plus que le prosélytisme et ses moyens, toujours impurs », écrivait Paul Valéry dans Variété V (1944).

Yamaha-Tracer-900GT-Estie-03

Dans le cas de la Tracer GT, elle est tout sauf prosélyte. Elle mène son petit bonhomme de chemin sans chercher à vous convaincre de la suivre dans ses délires. Elle est elle-même, vraie et entière. Elle vous séduit par ses qualités et ses performances, sans cacher ses défauts. « What you see is what you get! » dirait-on dans la perfide Albion.

C’est ainsi que mon collègue et ami Richard a succombé aux charmes de la Yamaha après une balade en Mauricie, à la fin du mois de juin. Depuis la semaine dernière, il est propriétaire d’une magnifique Tracer GT grise et rouge. Pour l’aider à compléter son rodage rapidement et agréablement, je l’ai invité à se joindre à moi pour une escapade bucolique en Montérégie et en Estrie, en compagnie de trois autres amis retraités, Claude, Jipé et Alain. Une excursion d’environ 300 km par Venise-en-Québec, Pikes River, St-Armand, Pidgeon Hill et Frelighsburg où nous avons fait halte pour déjeuner, sur l’heure du midi. Pour ensuite rentrer à Montréal par Stanbridge East, Mystic, Saint-Jean-sur-Richelieu et Chambly.

Moulin-Freligh
Le moulin Freligh et la rivière aux Brochets

Frelighsburg est un village pittoresque bien connu des motocyclistes. On y accède par différents chemins, plus idylliques les uns que les autres, qui longent la frontière américaine et traversent des régions magnifiques. Son ancien magasin général qui abrite le restaurant « Les Sucreries de l’érable » est une véritable institution (on y déguste de sublimes desserts maison, dont la réputée tarte au sirop d’érable). Chaque fois que je passe dans la région, je m’y arrête pour le lunch. Dehors, à l’ombre d’arbres centenaires, en admirant la vue reposante sur la rivière aux Brochets et le Moulin Freligh (1839).

Nous avons profité de cette pause champêtre et gastronomique pour nous restaurer, bien sûr, mais aussi pour refaire le monde. C’est malheureusement la seule chose qu’il nous reste, à nous les vieux, pour conserver l’impression d’avoir prise sur un monde qui évolue désormais sans nous. Entourés par un mur infranchissable qui sépare la réalité de notre vie des espoirs que nous avions fondés en elle. Nous partageons une communauté d’esprit générationnelle et des valeurs obsolètes, même si elles sont pleines de bons sens. Souvent marquées du sceau de l’expérience et toujours humanistes. Mais plus en accord avec l’époque. On ne peut être et avoir été. Il faut désormais se contenter d’observer, de contempler et de profiter de ces moments d’éternité irremplaçables.

Yamaha-Tracer-900GT-Estie-11
D g. à d. : Jipé, Richard et Alain devant l’auberge L’œuf, de Mystic

Lors de cette escapade champêtre entre copains, j’ai vécu des instants magiques, furtifs et délicieux, empreints d’amitié, de bonne humeur, de joie de vivre et de mauvaise foi. De partage aussi. Par moment, j’avais la curieuse sensation d’être un des héros du roman « Les vieux de la vieille » de René Fallet, adapté au cinéma par Gilles Granger, en 1960 avec Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël-Noël dans les rôles principaux (film intégral sur YouTube, ici »).

Au fil de nos discussions à bâtons rompus, j’ai constaté que ce qui nous rassemble, dans le cas de la Tracer GT, c’est sa capacité à voyager rapidement, en tout confort et en toute simplicité. Avec un minimum d’électronique (c’est incontournable aujourd’hui, semble-t-il) et de tracas. C’est aussi son moteur enjoué et performant, sa partie cycle affûtée (grâce au travail effectué par les ingénieurs de Yamaha sur ses suspensions) et sa facilité de prise en main. La Tracer est une moto équilibrée, vive et relativement légère qui se révèle être une bonne voyageuse tout en restant joueuse et maniable. Une machine qui n’excelle pas forcément dans un domaine particulier, mais qui fait bien dans tous les aspects de son utilisation. Une authentique Sport-GT au guidon de laquelle on découvre le monde à défaut de le changer. Le véhicule idéal pour franchir le pont enjambant le fossé des générations.

Yamaha-Tracer-900GT-Estie-00

STATISTIQUES

  • Kilométrage total : 3519 km
  • Distance parcourue depuis la dernière sortie : 308 km
  • Consommation moyenne : 4,6 L/100 km
  • Autonomie : 390 km
  • Pneus : Dunlop Sportmax D222

GALERIE

3 résponses à “La Tracer 900 GT séduit !”

  1. Alain Paquin

    « Lors de cette escapade champêtre entre copains, j’ai vécu des instants magiques, furtifs et délicieux, empreints d’amitié, de bonne humeur, de joie de vivre et de mauvaise foi. De partage aussi. Par moment, j’avais la curieuse sensation d’être un des héros du roman « Les vieux de la vieille » de René Fallet, adapté au cinéma par Gilles Granger, en 1960 avec Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël-Noël dans les rôles principaux (film intégral sur YouTube, ici »). »

    Didier, tu es notre héros, notre leader et surtout, notre écrivain avec une très belle plume.

    Alain

    Répondre
  2. François Barbe

    J’ai eu la chance de faire des ajustements de suspensions sur la TRACER 900 GT et j’ai tout simplement été séduit par cette nouvelle moto aventure de YAMAHA.
    les 2 propriétaires sont séduit par cette nouvelle moto qu’offre YAMAHA.
    Bien sur que les ajustements d’origines ne convenaient pas aux nouveaux propriétaires, mais avec les ajustements disponibles sur la TRACER 900 GT ce fut très facile à balancer la moto pour leur confort et maniabilité.
    François Barbe
    BRS Barbee Racing Suspension

    Répondre

Répondre