« Dépêches

Le cruiser allemand avec un supplément d’âme

2020_BMW-R18-01

Ce modèle de production est très proche de la BMW Concept R 18 dévoilée au Concours d’élégance de la Villa d’Este, sur les rives du lac de Côme, en mai dernier. D’un point de vue purement stylistique, il s’agit d’un vrai custom à l’Américaine.

Cruiser « Made in Germany »

Bien qu’elle soit fabriquée en Allemagne — comme l’indique fièrement le slogan « Berlin Built » gravé sur différentes pièces —, la R 18 reprend les codes chers à Harley-Davidson ou à Indian et s’aventure dans un marché où les Japonais et les Européens se sont régulièrement cassé les dents dans le passé. Même BMW. En effet, la firme munichoise s’est déjà attaquée à ce créneau, à la fin du siècle dernier. En 1997, BMW présentait la R 1200 C (C pour Custom). Après avoir fait des débuts remarqués dans le film de James Bond « Demain ne meurt jamais », elle a connu un succès d’estime et a été produite jusqu’en 2004, sous différentes moutures, mais sans jamais ébranler le géant de Milwaukee.

2020_BMW-R18-49a

La nouvelle R 18 est cependant un projet novateur qui, cette fois-ci, risque d’être couronné de succès dans sa tentative de conquête du marché américain. Elle est très réussie esthétiquement parlant, possède un gros twin de 1800 cc, prend racine dans l’histoire de BMW et puise dans les caractéristiques iconiques que la marque bavaroise n’a eut cesse de perpétuer. Le résultat : un cruiser au caractère affirmé propulsé par le plus gros boxer BMW jamais construit. Sans oublier des touches stylistiques intemporelles, telles que la double ligne blanche de la R 18 First Edition qui rappelle la R5 de 1936.

2020_BMW-R18-10b
BMW R5 1936

Si l’on suit la logique industrielle du constructeur allemand, il ne fait aucun doute que la R 18 est la première moto d’une gamme complète d’inspiration américaine comprenant des modèles basiques, sportifs ou carénés en passant par des baggers et des grosses motos de tourisme. Une logique de plateforme qui justifie les investissements considérables requis en pareil cas.

Pour BMW, la R 18 représente un beau risque et le constructeur n’a pas lésiné sur la qualité de la réalisation ni sur le choix des accessoires : aspect vintage, roues à rayons, pneus massifs, suspension arrière de type cantilever cachée pour un look rigide. Tout y est.

La R 18 est déclinée en 4 versions : standard, First Edition, Machined et 2-Tone Black. Les deux dernières sont développées à partir de packs d’options créés par le designer californien Roland Sand (couvres-culasses, couvercles de maître-cylindres, rétroviseurs, feux DEL, selle mono suspendue, à l’ancienne ou selle Mustang, guidon type triporteur HD ou ape-hanger, échappements Vances & Hines…).

2020_BMW-R18-20a

BMW offre également de nombreuses possibilités de personnalisation grâce à son catalogue d’options et d’accessoires particulièrement bien garni, sans oublier la gamme de vêtements de la collection Heritage. Parce qu’il faut bien aussi soigner le pilote.

Big Boxer : KO technique !

D’une cylindrée de 1 802 cm³ (grâce à un alésage de 107,1 mm et une course de 100 mm), ce flat-twin est doté d’un refroidissement par air et huile. Il développe une puissance raisonnable de 91 ch à 4750 tr/min et un couple impressionnant de 117 lb/pi à 3000 tr/min. L’essentiel de la courbe de couple est disponible entre 2000 et 4000 tr/min et la zone rouge débute à 5750 tr/min. Ça promet !

2020_BMW-R18-04

Le moteur de la BMW R 18 fait osciller la balance à 110,8 kg (avec sa boîte de vitesses et son système d’admission). Il est doté d’un bloc-moteur en alu. Il revendique une architecture contemporaine — chambre de combustion moderne, culasse à quatre soupapes, allumage double, injection dans la tubulure d’admission, gestion du moteur BMS-O pour une consommation et un couple optimaux — mais reprend une distribution classique OHV (Overhead Valve ou soupapes en tête, en français) à double arbre et poussoirs courts pour réduire les masses en mouvement (un clin d’œil à la BMW R 51/2 de 1950). Il utilise également des culbuteurs à fourche et une compensation manuelle du jeu des soupapes par vis de réglage avec contre-écrou, comme sur les Boxer BMW traditionnels.

Le bloc R 18 dispose d’un massif vilebrequin forgé en acier trempé à trois paliers (celui du centre sert à contrer les vibrations et la torsion), de bielles forgées en acier trempé montées sur paliers lisses, de deux énormes pistons en aluminium ainsi que d’un carter de moteur en aluminium scindé verticalement et d’une transmission séparés.

2020_BMW-R18-03

Le Big Boxer est combiné à une boîte de vitesse à six rapports (pouvant accueillir une marche arrière optionnelle activée par un petit moteur électrique), un embrayage à sec monodisque antidribble et une transmission par cardan apparent (comme sur les modèles produits jusqu’en 1955 ), à la finition nickelée.

Conforme à la nouvelle norme Euro 5, le Boxer de la R 18 s’égosille via un double échappement de type fish-tail (queue de poisson).

Partie cycle classique

Le châssis s’articule autour d’un cadre double berceau tubulaire en acier avec entretoises vissées. Son bras oscillant double en acier, avec jambe de force et son amortisseur cantilever dissimulé lui confèrent un look de moto à cadre rigide, à la façon d’une Harley Softail. À l’avant, la suspension est assurée par une massive fourche télescopique avec manchons, à poteaux de 49 mm de diamètre (une suspension électronique est disponible en option). Le freinage est confié à trois disques de 300 mm pincés par des étriers fixes à quatre pistons. La R 18 est dotée d’un système ABS BMW Motorrad partiellement intégral de série.

2020_BMW-R18-45

Les magnifiques jantes à rayons accueillent un pneu de 120/70 R 19 à l’avant et de 180/65 B 16 à l’arrière. Elles sont chaussées des nouveaux pneus Bridgestone Battlecruise H50.

Basse de selle (690 mm), la R 18 affiche un long empattement (1731 mm) et une géométrie de direction custom, avec des valeurs de chasse et de déport de respectivement 32,7° et 150 mm.

Enfin, la R 18 possède un réservoir à essence de 16 litres de contenance — pour une autonomie anticipée de 285 km — et fait osciller la balance à 345 kg tous pleins faits.

Une touche de modernisme

2020_BMW-R18-49b

Malgré ses emprunts stylistiques à la R5, la R 18 est une moto moderne, donc bardée d’électronique. Elle propose trois modes de conduite (Rain, Roll et Rock), un contrôle de la stabilité ASC, un régulateur de couple MSR ainsi que l’aide au démarrage en côte HSC (en option). L’éclairage est entièrement à DEL, même si le phare avant adopte une allure à l’ancienne. En option, l’éclairage en virage est proposé. Chose rare sur une BMW, les poignées chauffantes sont optionnelles. Dommage.

Tout comme le phare, la nacelle d’instrumentation circulaire à affichage analogique reprend les lignes classiques de la R5. Elle inclut un petit écran ACL qui comprend un indicateur de rapport engagé.

2020_BMW-R18-49

Le démarrage sans clé Keyless Ride est standard.

Vivement l’automne

Avec son style épuré, la R 18 séduit d’ores et déjà. Pour ceux qui voudraient l’acquérir, sachez qu’elle devrait faire son apparition dans les salles d’exposition des concessionnaires BMW au début de l’automne. La version standard est proposée au prix de vente suggéré de 20 895 $ hors options. Au niveau des coloris, la R 18 sera offerte en noir.

2020_BMW-R18-105

Quant à la R 18 First Edition, modèle offert en série limitée, elle bénéficiera d’une peinture noire avec filet blanc, de nombreuses pièces chromées, de badges spécifiques mais surtout d’un coffret de bienvenue comprenant les logos historiques, une casquette, une ceinture, un livre sur l’histoire de BMW ou encore des gants. Elle se détaillera de 23 745 $

Les points forts de la nouvelle BMW R 18

2020_BMW-R18-40

  • Un style emblématique alliant la technologie moderne à des matériaux authentiques.
  • Le plus gros moteur boxer BMW jamais construit, d’une cylindrée de 1 802 cc.
  • Puissance de 91 ch à 4 750 tr/min, couple maximal de 117 lb/pi à 3 000 tr/min.
  • L’essentiel du couple est disponible à tout moment de 2 000 à 4 000 tr/min.
  • Arbre de transmission exposé basé sur le modèle classique.
  • Châssis en tube d’acier à double berceau, de fabrication artisanale.
  • Bras oscillant triangulaire, avec mono amortisseur de type cantilever, imitant un cadre rigide.
  • Fourche télescopique avec manchons et jambe de force à suspension en porte-à-faux.
  • Ergonomie harmonieuse pour une conduite détendue et un contrôle optimal.
  • Freins à disque avant et arrière de 300 mm.
  • Roues à rayons métalliques.
  • Technologie d’éclairage DEL de pointe, interprétée de manière classique.
  • Feu de virage adaptatif pour un meilleur éclairage de la route dans les virages (option d’usine).
  • Instrumentation circulaire de conception classique avec affichage intégré.
  • Keyless Ride pour une activation pratique des fonctions par télécommande.
  • Trois modes de conduite standard (Rain, Roll et Rock)
  • Contrôle de la stabilité ASC, régulateur de couple MSR, aide au démarrage en côte HSC (en option).
  • Aide à la marche arrière pour des manœuvres pratiques et commande de démarrage en côte pour des démarrages faciles en côte, en option d’usine.
  • La R 18 First Edition : look exclusif en peinture et chrome.
  • Une gamme étendue d’options et d’accessoires d’origine BMW Motorrad ainsi qu’une collection Ride & Style très cool.

2020_BMW-R18-101

Fiche technique

2020_BMW-R18-20

INFORMATIONS GÉNÉRALES

  • Poids pleins tous faits : 345 kg
  • Hauteur de selle : 690 mm
  • Capacité essence : 16 L
  • Consommation : non mesurée
  • Autonomie : non mesurée
  • Coloris : Noir
  • Prix : 20 895 $

MOTEUR

2020_BMW-R18-29

  • Moteur : bicylindre à plat (Boxer), 4-temps, refroidissement air/eau
  • Distribution : soupapes en tête (OHV), 4 soupapes par cylindre
  • Puissance : 91 ch à 4 750 tr/min
  • Couple : 117 lb-pi à 3 000 tr/min
  • Cylindrée : 1 802 cc
  • Alésage x course : 100,7 x 100 mm
  • Rapport volumétrique : 9.6:1
  • Alimentation : Injection électronique
  • Transmission : 6 rapports
  • Entraînement : par cardan

PARTIE CYCLE

2020_BMW-R18-42

  • Suspension : fourche télescopique carénée de 49 mm, débattement 120 mm. Monoamortisseur de type cantilever, débattement 90 mm. Suspension électronique en option.
  • Empattement : 1 731 mm
  • Chasse/Déport : 32,7°/150 mm
  • Freins : 2 disques de 300 mm et étriers 4 pistons à l’avant ; simple disque de 2de 300 mm et étriers 4 pistons à l’arrière. ABS BMW Motorrad Integral (partiellement intégral).
  • Pneus : Bridgestone Battlecruise H50
    120/70R19 à l’avant
    170/60R17 à l’arrière

Galerie

Vidéoclip