« Compétition

Álex Márquez Champion du Monde

2019-Alex_Marquez-Champion-du-Monde-01

Tout débute en 2012 — saison où il est sacré Champion dans le championnat FIM CEV Repsol — avec trois wildcards que lui offre l’écurie Estrella Galicia 0,0. Lors de sa troisième apparition de l’année, à Montmeló, l’Espagnol signe une sixième place. À Indianapolis, Álex Márquez hérite finalement du guidon de Simone Grotzkyj chez Ambrogio Next Racing, qu’il conservera durant huit manches. Il enregistre un autre Top 10 à Phillip Island.

Quelques mois plus tard, le pilote ibérique est alors titularisé chez Estrella Galicia 0,0 et un premier podium arrive dès le GP d’Indianapolis. Quatre autres suivront avec en point d’orgue cette victoire à Motegi.

En 2014, le Catalan reste au sein de la même équipe, si ce n’est qu’il troque sa KTM pour une Honda et se montre tout aussi à l’aise. Ces trois victoires et ces sept autres podiums lui permettent même de rattraper Jack Miller et d’être couronné Champion du Monde Moto3, à Valence, pour deux petits points.

2019-Alex_Marquez-Champion-du-Monde-02

Vient alors l’heure du grand saut en Moto2. En 2015, le représentant de l’écurie EG 0,0 Marc VDS peine à y trouver ses marques. Victime de chutes à répétition, le n° 73 se hisse malgré tout deux fois à la quatrième place, à Brno et à Silverstone, pour terminer 14e du Championnat. On note ensuite un léger mieux durant la campagne 2016, avec ce premier podium en Aragon et cette 13e place au classement général.

Ceci étant, il faudra véritablement attendre 2017 pour le voir éclore, comme en attestent ces trois succès à Jerez, Montmeló et Motegi. Malheureusement, Álex Márquez manquera le Grand Prix de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini en raison d’une blessure à la hanche, ce qui ne l’empêchera pas d’achever cette saison au quatrième rang.

2019-Alex_Marquez-Champion-du-Monde-04

En 2018, le cadet des frères Márquez conserve le cap avec six nouveaux podiums, mais pas de victoire cette fois.

C’est à vrai dire en 2019 qu’il concrétise avec neuf podiums, dont ces cinq succès inscrits entre Le Mans et Brno. Une domination écrasante qui lui permet de s’emparer des commandes du Championnat. Arrivé avec une première balle de match à Phillip Island, le Catalan termine à une discrète huitième place. La partie est donc remise pour Sepang et cette fois le n° 73 assure une deuxième position, suffisante pour lui permettre de rafler le titre malgré cette victoire de Brad Binder.

2019-Alex_Marquez-Champion-du-Monde-03

Biographie

  • Date de naissance : 23 avril 1996
  • Lieu de naissance : Cervera, Espagne
  • Premier Grand Prix : Jerez 2012, Moto3
  • Première pole position : Montmeló 2014, Moto3
  • Premier podium : Indianapolis 2013, Moto3
  • Première victoire : Motegi 2013, Moto3
  • Grands Prix : 134 (46 en Moto3, 88 en Moto2)
  • Victoires : 12 (4 en Moto3, 8 en Moto2)
  • Podiums : 38 (15 en Moto3, 23 en Moto2)
  • Poles positions : 15 (3 en Moto3, 11 en Moto2)
  • Meilleurs tours : 16 (7 en Moto3, 29 en Moto2)
  • Titres de Champion du Monde : Moto3 (2014), Moto2 (2019)

2019-Alex_Marquez-Champion-du-Monde-05

Carrière en Championnat du Monde

  • 2012 : Championnat du Monde Moto3 — 20e position sur Suter Honda, 11 courses, 27 points
  • 2013 : Championnat du Monde Moto3 — 4e position sur KTM, 17 courses, 213 points
  • 2014 : Championnat du Monde Moto3 — CHAMPION DU MONDE sur Honda, 18 courses, 278 points
  • 2015 : Championnat du Monde Moto2 — 14e position sur Kalex, 18 courses, 73 points
  • 2016 : Championnat du Monde Moto2 — 13e position sur Kalex, 17 courses, 69 points
  • 2017 : Championnat du Monde Moto2 — 4e position sur Kalex, 17 courses, 201 points
  • 2018 : Championnat du Monde Moto2 — 4e position sur Kalex, 18 courses, 173 points
  • 2019 : Championnat du Monde Moto2 — CHAMPION DU MONDE sur Kalex, 18 courses