« Compétition

18 pilotes, 12 équipes, 5 constructeurs : que le spectacle commence !

MagnyCours_WSBK_2018_RACE2_Rea__DSC1509

L’un des développements les plus intéressants de la présaison 2019 a été l’annonce de la participation de Honda et BMW au Championnat du monde avec des équipes soutenues par les usines, aux côtés de Kawasaki, Ducati et Yamaha. Les cinq constructeurs s’affronteront pour la première fois à Phillip Island et, compte tenu de leurs succès antérieurs, le spectacle risque d’être intéressant.

EntryList

BMW : le géant allemand ne s’est totalement engagé en WorldSBK qu’une seule fois par le passé, une période fructueuse de cinq ans allant de 2009 à 2013 qui l’a vu courir pour les meilleures places. Après trois années passées à mettre la machine au point avec Troy Corser, Ruben Xaus (2009-2010) et Leon Haslam (2011), le succès est arrivé en 2012 pour BMW Motorrad. Marco Melandri a alors remporté six courses et terminé à la troisième place du championnat aux côtés d’Haslam qui a, de son côté, décroché plusieurs podiums. BMW a alors terminé deuxième au classement des constructeurs en manquant le sommet de peu.

En 2013, Melandri a fait équipe avec Chaz Davies, et tous deux ont conclu la saison avec trois victoires chacun et une place dans le top 5. C’est le dernier duo à avoir couru pour BMW en WorldSBK. Tom Sykes et Markus Reiterberger vont prendre la relève et ainsi viser la plus haute marche du podium.

Ducati : comment ne choisir qu’un seul moment dans l’Histoire du constructeur le plus titré du WorldSBK ? Via son équipe d’usine ou des teams privés, la marque italienne a remporté 17 titres pilotes, 17 titres constructeurs, 341 victoires, 890 podiums… Tout cela avec une présence quasi ininterrompue dans le championnat.

Le summum de cette carrière est probablement constitué des 13 titres constructeurs que Ducati a remportés entre 1990 et 2004 (avec une seconde place en 1997 pour compléter cette série presque parfaite). Durant ces années, les machines Ducati ont vu sept Champions du Monde être sacrés : Raymond Roche, Doug Polen, Troy Corser, Troy Bayliss, Neil Hodgson, James Toseland et, bien entendu, Carl Fogarty. Tout ça avec la saison magique de Polen en 1991 avec 17 victoires et quatre secondes places en 24 courses.

Honda : grand rival de Ducati depuis la naissance du World Superbike, le constructeur japonais a remporté les deux premiers titres de l’histoire avec Fred Merkel sur sa RC30. Le HRC a ensuite remporté d’incroyables succès, dont le premier, dans l’équipe d’usine, a été décroché par John Kocinski en 1997. Honda a laissé ses machines entre les mains d’équipes privées à partir de 2003.

Un autre héros américain, Colin Edwards, a permis à Honda d’ajouter des succès à son palmarès en décrochant le titre en 2000 et en 2002. De même, James Toseland a décroché un titre exceptionnel en 2007 avec le team Ten Kate, bien qu’il n’ait pas été officiellement soutenu par Honda.

Kawasaki : le constructeur aux machines vertes a été le roi incontesté du World Superbike ces cinq dernières années, qui ont également été ses plus belles dans la catégorie. Avec un titre en 2013, 2015, 2016, 2017 et 2018 (en plus du titre constructeurs décroché chaque saison depuis 2015), Kawasaki s’est imposé comme le leader du championnat tout comme ses pilotes, Tom Sykes, et surtout Jonathan Rea.

L’Histoire de Kawasaki en WorldSBK ne s’arrête toutefois pas là. Durant les années 1990, les motos fabriquées par le géant japonais ont lancé la carrière de plusieurs stars de la catégorie, comme Akira Yanagawa, Anthony Gobert, Aaron Slight ou le Champion du Monde 1993 Scott Russell (leur premier titre en WorldSBK).

Yamaha : le troisième et dernier constructeur japonais de cette liste, en plus d’être une marque renommée dans le monde des courses, a dernièrement remporté plusieurs succès en WorldSBK, à commencer par les trois victoires obtenues cette saison par Michael van der Mark et Alex Lowes.

Yamaha a atteint son apogée dans la catégorie à la fin des années 2000. Noriyuki Haga avait manqué le titre 2007 de seulement deux points, mais les efforts de la star japonaise et de Troy Corser avaient assuré à Yamaha son premier titre constructeurs. Haga est également passé à côté du titre en 2009, mais cette fois cela a été en faveur de Yamaha puisque Ben Spies a été sacré avec six points d’avance sur le Japonais.

D’autres équipes se joindront-elles au spectacle avant le lancement de la saison ? Quelle moto sera la meilleure en 2019 ? L’hégémonie de Jonathan Rea sera-t-elle menacée ? Réponse à partir du 23 février.

CHAMPIONS