« Compétition

Cluzel rejoint Perolari au GMT94

2019-GMT94-WSS-Cluzel-01

Le GMT94 est une structure 100 % française menée par Christophe Guyot. Elle a remporté trois titres mondiaux en Endurance (2004, 2014, 2017) avant de se concentrer sur le WorldSSP à la fin de la saison 2018.

L’an prochain, elle alliera l’expérience de Jules Cluzel, 30 ans, quatre fois vice-champion WorldSSP (2012, 2014, 2016, 2018) à la jeunesse et la fougue de Corentin Perolari qui a impressionné lors de sa première saison en Supersport mondial (il a bouclé cinq des sept courses qu’il a disputées la saison dernière dans les points, terminant notamment la saison avec trois arrivées dans le Top 6). Les deux pilotes du GMT94 piloteront des Yamaha YZR-R6 avec lesquelles ils espèrent bien se battre pour le titre.

Jules Cluzel en action à Misano sur sa Yamaha R6
Jules Cluzel a été quatre fois vice-champion WorldSSP (2012, 2014, 2016, 2018)

Cluzel entame sa huitième saison dans le paddock WorldSBK, la septième en WorldSSP. Il a hâte de se lancer dans ce nouveau défi : « En remportant cinq victoires, j’ai réalisé de belles choses cette année. Mais une saison chaotique et un accrochage au Portugal m’ont écarté de la lutte pour le titre. Intégrer le GMT94 est ma plus belle opportunité. Pour m’avoir aidé en 2018, je sais que je peux compter sur eux pour m’emmener au titre mondial. J’ai pu constater leur progression cette année et je comprends pourquoi ils ont été trois fois Champions du Monde d’Endurance. Ces gars ne lâchent rien et donneront tout pour réussir. Je réalise ma chance et saurai la saisir. »

Corentin Perolari sur la Yamaha R6 du GMT94, en 2018
Corentin Perolari sur la Yamaha R6 du GMT94, en 2018

Âgé de 20 ans, Perolari a couru en CEV Moto2 et dans la Red Bull Rookies Cup. Il possède peu d’expérience sur la scène mondiale, mais continue d’affûter sa vitesse. « Merci au GMT94 de me faire confiance, commente le jeune Corentin. Le rêve continue pour moi. Me voici maintenant aux côtés de Jules Cluzel qui fait partie des meilleurs du Championnat du monde. Je m’entends super bien avec lui et il m’a déjà bien aidé l’an passé dans ma progression. C’est une belle opportunité pour moi. Je ferai tout pour m’inspirer de son expérience et viser maintenant le podium. »