« Retourner au nouveau site
Motoplus.ca: l'information moto en temps réel
toppub   Logo
   


ÉVALUATION    

25 juillet 2013

Shark Speed-R, l'intégral rebelle pour pilotes de roadsters
Surnommé «l'enfant terrible de la famille Shark», ce casque intégral haut de gamme se destine aux pilotes sportifs possesseurs d'un roadster extrême ou d'une moto standard. Ce qui ne l'empêche pas d'être également à l'aise sur une sportive. Nous l'avons essayé et nous avons été séduits...

Par Didier Constant — Photos: Didier Constant et Shark
 
Speed-R1
CARACTÉRISTIQUES
  • Fabriqué en fibre de verre multiaxiale
  • Écran anti rayures
  • Écran pouvant encastrer le film Max Pinlock dans son épaisseur
  • Pare-soleil intégré labélisé UV380 et traité anti rayures
  • Système de démontage rapide de l'écran
  • Confort optimal pour les porteurs de lunettes
  • 2 tailles de calottes : ajustement morphologique optimal
  • Boucle double D
  • Masque antibuée « montage et démontage rapide »
  • Bavette anti remous
  • Système «Easy Fit» exclusif à Shark pour faciliter le port des lunettes
  • Emplacement prévu pour le système de communication Sharktooth (Sharktooth est un système de communication Bluetooth offert en option, entièrement intégré).
  • Le poids moyen du modèle de taille Moyen est de 1 450 g (+/– 50 g).
  • Satisfait ou dépasse les normes DOT (É.-U.) et ECE 22-05 (Europe).
INFORMATIONS GÉNÉRALES

NOTES D'ÉVALUATION
Rapport qualité/prix : 8,5/10
Qualité : 8,5/10
Confort : 8,5/10
Visière : 9/10
Ventilation : 6/10
Niveau sonore : 8,5/10

Note des évaluateurs: 9/10

NOTE GLOBALE
(sur une échelle de 5 étoiles)

4,5 étoiles
- Recommandé par motoplus.ca

PRIX
419,95$ (noir mat)
479,95$ (Replica)

Les produits Shark sont distribués par Yamaha Moteurs du Canada. Vous pouvez les commander chez la plupart des concessionnaires Yamaha du Québec.

Speed-R2
 
Speed-R  
Destine aux roadsters extrêmes, le Speed-R est également à l'aise sur une sportive.

Look de batailleur des rues
Appuyé par un look inimitable, le Speed-R est un casque de route, racé et haut de gamme qui se démarque du reste de la production de l'équipementier français. On oublie la forme arrondie et fluide des Race-R et Race-R Pro pour des lignes plus tendues, faites d'arêtes, d'ailerons aérodynamiques et d'arrière applati comme le nez d'un Boxer. Le Speed-R c'est avant tout un look de «Bad Boy»! Et force est de reconnaître qu'il a de la gueule! Spécialement dans cette déco Scott Redding Replica que les amateurs de Moto2 auront reconnue au premier coup d'œil.

Finition impeccable
Quand j'ai sorti le Speed-R de sa boîte et de son enveloppe en tissu, je suis resté surpris par sa finition. La peinture matte de cette version est vraiment de belle facture et, contrairement à d'autres casques au fini mat, elle ne «marque» pas. Je veux dire par là qu'elle ne se couvre pas d'empreintes digitales voyantes lorsqu'on manipule le casque et qu'elle ne garde pas la marque des insectes qui viennent se coller dessus. Les joints, les visières, le déflecteur nasal, la bavette anti remous, le curseur de l'écran rétractable, les déflecteurs et les ailerons sont également bien faits, solides et de qualité. De plus, la déco est vraiment superbe.

Le système de rétention est assuré par une jugulaire en nylon, recouverte d'une gaine en tissu doux au niveau de la gorge, et complété par deux boucles en D. Au bout de la jugulaire, un bouton pression permet de fixer l'excédent de sangle au casque. C'est classique, mais apprécié de la part du fabricant français. En effet, en Europe, on retrouve beaucoup de casques avec un système d'attache par boucle micrométrique en plastique ou en métal qui vient appuyer sur votre pomme d'Adam. Je déteste ça! Bravo donc à Shark pour ne pas avoir retenu un tel mécanisme.

Une coque distincte adaptée aux roadsters
Le Speed-R dispose d'une coque en fibre de verre multiaxiale inédite, en «fibres longues» de dernière génération, qui surpasse les plus hautes exigences en termes de sécurité. Elle se décline en deux tailles pour un ajustement morphologique optimal. À l'intérieur, le calotin en EPS (polystyrène expansé) est proposé en sept tailles allant de XXS à XXL. Vous devriez donc trouver casque à votre tête.

La coiffe et les coussinets de joue en tissu antibactérien sont amovibles et lavables à la main et à l'eau tiède, avec du savon. Ne pas laver ni sécher en machine. L'intérieur est doux et résistant, même aux attaques d'une peau mal rasée. Au niveau des oreilles, on dispose de suffisamment de place pour installer les haut-parleurs d'un système de communication, le cas échéant. À ce propos, le Speed-R est conçu pour recevoir le système de communication Sharktooth de la marque, lequel est proposé en option. Mais il est également compatible avec les autres systèmes du marché.

Speed-R3
L'écran solaire rétractable s'active grâce au curseur situé sur le haut du casque.

Les porteurs de lunettes sont particulièrement choyés. Comme sur le Vision-R, on retrouve le système «Easy Fit» exclusif à Shark sur le Speed-R. Il s'agit de petites mousses amovibles situées sur les côtés du casque, sous la coiffe en tissu qui, quand on les ôte, dégagent des passages pour les branches de lunettes. Simple et ingénieux à la fois.

Annoncé par Shark à 1650 g, en taille XL, notre Speed-R affiche 1730 g sur la balance de motoplus.ca. Comparativement au Shoei GT-Air que nous avons évalué récemment, dont le poids s'établit à 1750 g en taille Large, le Shark se situe donc dans la norme pour un casque haut de gamme doté d'un écran solaire adaptable.

Aérodynamisme et confort
Le casque s'enfile facilement en écartant légèrement les côtés, à la base du casque et il trouve naturellement sa place. Sa forme intérieure, très semblable à celle des Shoei GT-Air, Neotec, RF-1100 et X-Twelve, est de type neutre, légèrement allongé,. Personnellement, je n'ai ressenti aucun point de pression et le casque reste parfaitement en place en roulant, même à haute vitesse, sur un roadster. Il s'avère très aérodynamique — il a été testé en soufflerie, ça se ressent à l'usage —, et n'a pas tendance à vouloir pivoter vers l'arrière sous la pression ni à tourner autour de la tête. Les coussinets de joue sont amples et appuient fermement sur les joues. Mais on s'y fait rapidement. Relativement silencieux, le Speed-R se montre agréable lors de longues sorties menées à un rythme sportif. Néanmoins, je ne saurais trop vous conseiller de porter des bouchons auditifs en tout temps, quel que soit votre casque, aussi silencieux soit-il.

Deux visières pour faire face à toutes les situations
La coque abrite un écran solaire rétractable, labélisé UV380 et traité anti rayures, vraiment pratique. On l'actionne à l'aide d'un curseur situé sur le haut du casque, du côté gauche. Une fois que l'on s'est habitué à sa localisation inédite — sur les autres casques dotés d'écrans rétractables, le curseur se situe la plupart du temps à la base ou sur le côté du casque —, il se manipule facilement. À l'usage, cet écran se révèle pratique et très efficace. En revanche, il est sujet à la buée, comme tous les écrans rétractables. Il est suffisamment large et, grâce à sa découpe prononcée, il ne vient pas en contact avec votre nez. De plus, il peut être utilisé en même temps que des lunettes de vue. Adéquatement fumé, il élimine les réflexions inopportunes et les aveuglements non désirés quand on roule, le soir, en direction du soleil couchant...

RSV4-DC
Testé en soufflerie, le Speed-R s'avère très aérodynamique.

L'excellente visière VZ100 à densité variable et son astucieux système de fixation sont repris du Race-R Pro de Shark. La visière dispose d'une petite virgule en plastique avec un ergot de blocage, du côté gauche, qui permet de bloquer la visière en position fermée ou de l'ouvrir. En revanche, elle ne propose pas de crans de réglage, mais la force de friction peut être ajustée à l'aide d'une clé Allen fournie. Relativement épaisse, elle est exempte de distorsion et ne déforme pas la vision. Par ailleurs, elle résiste bien aux égratignures. Grâce à cette épaisseur supérieure, la visière s'embue moins rapidement que sur d'autres modèles dépourvus de lentille Pinlock. Il faut néanmoins entrouvrir légèrement la visière par temps frais pour éviter toute formation de buée.

Le système de fixation de la visière est facile d'utilisation, en plus d'être ingénieux. Enlever et remettre la visière en place se fait en un tournemain, sans outils. Plus d'excuses pour ne pas laver sa visière régulièrement.

Ventilation: le Talon d'Achille du Speed-R
Sur le Speed-R, le point faible c'est la ventilation, malgré le large évent supérieur (difficile à manipuler avec des gants) et le déflecteur à double lame d'air permettant un effet Venturi. Contrairement aux dires de Shark, il ne laisse pas circuler suffisamment d'air dans le calotin pour vous rafraichir la tête par temps chaud ou contrer la formation de buée, quand le thermomètre baisse. La bouche d'aération sur le menton n'est guère mieux et, par temps chaud, le cerveau s'échauffe au fil des kilométres. La bavette anti remous située sous le menton réduit le bruit et atténue les remontées d'air.

Bilan très positif
Même si le Speed-R est un casque rebelle à l'allure «Bad Boy», destiné aux pilotes de roadsters extrêmes, il se révèle efficace à l'usage, sur un large éventail de motos: rodsters, basiques, routières sportives, GT et sportives. Équilibré, bien conçu et doté de caractéristiques avancées, il s'avère un bon excellent compagnon de route. Particulièrement pour les porteurs de lunettes. De plus, il est commercialisé à un prix raisonnable pour un casque en fibre avec un écran solaire rétractable (419,95$ en noir mat, 479,95$ pour les répliques). Si on fait exception d'une ventilation moyenne — ce qui est le lot de nombreux intégraux —, il figure parmi les casques de route préférés de la rédaction. Un achat «chaudement» recommandé. ;-)


© 2008-2013 Presse Pixels International inc. Tous droits réservés.
Reproduction interdite sans autorisation préalable de Presse Pixels International inc.