« Reportages

Rooster Booster Badass Motorcycle Seats

20-BMW_R-nineT-Patrick_Boivin-00

Photos © Didier Constant, Sandrine Bulte, Patrick Boivin, Richard Turenne

Situé au troisième étage d’un immeuble industriel de la rue Durocher, dans le Mile-End, à Montréal, l’atelier de sellerie Rooster Booster Badass Motorcycle Seats, aussi connu sous le nom de Ça Roule Ma Poule, est une adresse à retenir. Surtout si vous avez des problèmes de selle !

Cet atelier artisanal est l’antre créatif de Sandrine Bulte. Le lieu où la jeune créatrice montréalaise donne libre court à ses idées. Motocycliste passionnée — elle pilote une Honda CBR300R —, Sandrine est diplômée de l’École des Métiers du Meuble de Montréal. Rembourreuse de métier depuis plus de 10 ans, elle s’est réorientée vers le recouvrement de selles de motos, il y a quelques années, après avoir réalisé une selle pour sa propre moto et plusieurs pour celles de son conjoint.

21-BMW_R-nineT-Patrick_Boivin-01
Sandrine a réalisé les selles de ces deux BMW R nineT (à gauche, celle de son conjoint)

« En 2014, quand mon chum s’est acheté une BMW R nineT, il m’a demandé si je pouvais recouvrir sa selle en cuir. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de problème, même si j’avais conscience de m’engager dans une avenue inédite pour moi. Puis, sa moto est apparue dans plusieurs vidéoclips pour Akrapovic et AC Schnitzer, ainsi que sur plusieurs sites consacrés aux motos modifiées. Soudainement, j’ai reçu plusieurs demandes de clients potentiels. Surtout de propriétaires de nineT, au début. C’est ainsi qu’est né mon atelier. »

La mode des Café Racers et autres Scramblers bat alors son plein et Sandrine ne manque pas d’ouvrage. À cette époque, elle collabore avec plusieurs préparateurs locaux qui lui ont commandé des selles personnalisées pour leurs projets spéciaux, exposés dans divers salons.

04-Rooster_Booster
Sandrine dans son atelier de la rue Durocher, dans le Mile-End. En avant-plan, la selle de ma Inazuma

« Au début, j’ai travaillé presque exclusivement sur des projets de selles pour Café Racers. C’était intéressant, car, dans le cas des motos anciennes, on part souvent de rien. Il faut créer la base de la selle — à partir de patrons en métal, en bois ou en plastique, voire de skateboards — et dessiner une assise en mousse à la fois originale, esthétique et confortable. Puis choisir un recouvrement qui reste dans l’esprit du genre, tout en le réinventant. Et en respectant les demandes particulières du client. C’est un beau défi ! »

Après avoir entendu parler de Sandrine, notre collaborateur Richard lui confie la modification de la selle de sa Scrambler. Une autre nineT. « Je voulais une selle plus épaisse — je suis grand et mes jambes sont trop repliées avec le siège original —, mais aussi plus confortable. J’ai rencontré Sandrine à son atelier, nous avons discuté de ce que je voulais, elle m’a montré plusieurs échantillons de cuir et de vinyle et nous nous sommes mis d’accord sur un cuir brun au fini patiné. Quelques semaines plus tard, la selle était prête. Magnifique ! Exactement ce que j’avais imaginé. En plus, elle s’harmonise parfaitement au look de ma Scrambler ! »

Selle-Rooster-02
La selle réalisée pour la BMW R nineT Scrambler de Richard

Enchanté par l’expérience, Richard m’a donné les coordonnées de Sandrine. Je l’ai contacté et nous nous sommes rencontrés au Salon de la moto, début 2018. Après quelques échanges de courriels, je lui ai également demandé de refaire la selle de ma Suzuki Inazuma 1999. Et, une fois de plus, elle a fait des miracles. En quelques jours seulement. Le cuir choisi est superbe. Granuleux et mat, avec un aspect ancien et robuste. Et le design qu’elle a créé s’agence à merveille aux lignes de ma vieille Suzuki. J’ai hâte de l’installer !

Cuir ou vinyle ? Sandrine travaille les deux avec le même bonheur. Ils ont chacun leurs spécificités propres et correspondent à des applications et à des besoins distincts. « Le cuir est un matériau noble, sensuel à travailler. Lorsqu’on le protège adéquatement, il résiste à toutes sortes de conditions. En plus, c’est un matériau qui évolue dans le temps. Il se patine, se décolore, s’adapte. Parfait pour les propriétaires de motos anciennes ou de collection. Ou celles qui couchent régulièrement dans un garage. En revanche, si votre moto passe ses journées et ses nuits dehors, été comme hiver, le vinyle est conseillé. Il en existe de très beaux modèles qui rivalisent avec le cuir au niveau du look. »

16-Rooster_Booster
Détail de la selle de ma Suzuki Inazuma

Le monde de la moto n’étant pas un univers statique, le travail de Sandrine évolue constamment. « Depuis quelques mois, je sens un essoufflement du phénomène Café Racer. Et de plus en plus de propriétaires de sportives viennent me voir pour recouvrir la selle de leur moto. C’est un travail différent, mais tout aussi captivant. Je prends beaucoup de plaisir à réaliser des selles de sportives. Ça fait appel à un autre volet de ma créativité. »

Ce qui distingue le travail de Sandrine de celui d’autres selliers, c’est la sobriété et la classe de ses designs, mais aussi la qualité de ses réalisations. Chez Rooster Booster, on ne fait pas dans l’ostentatoire ou le bling-bling. Nouveaux riches passez votre chemin ! Les modèles qu’elle crée sont originaux et classiques. Réalisés avec soin. Et ils sont offerts à un tarif compétitif variant de 250 à 450 $ selon le matériau choisi et l’ampleur du travail à réaliser.

Vous pouvez rejoindre Sandrine sur la page Facebook de Rooster Booster Badass Motorcycle Seats ou sur celle de Ça Roule Ma Poule. Dans les deux cas, vous ne le regretterez pas !

Galerie

Une réponse à “Sellerie personnalisée”

  1. Patrick Laurin

    Du super travail !
    Quand on sait comment une selle peut changer le confort et la position du corps, ce n’est pas à négliger. Avec la beauté du travail que Sandrine effectue et le prix plus qu’abordable de ses créations, pourquoi s’en passer ?
    Et en plus, vous encouragez une artiste d’ici …

    Répondre

Répondre à Patrick Laurin

Cliquez ici pour annuler la réponse.