« Évaluation

Sportif, élégant et sans compromis !

Alpinestars-gp-pro-06

Photos : Kevin Wing et Dave Beaudoin

Comment définit-on ce qui est bon ? Il s’agit d’une démarche souvent très personnelle et donc, d’un jugement subjectif. La réponse dépend en partie du look recherché, du budget alloué, de l’utilisation préconisée et de l’efficacité du produit à remplir sa mission première. Quand Alpinestars a lancé le premier blouson GP Pro, il y a quelques années déjà, j’ai tout de suite été conquis. Par son look d’abord, car c’est la première chose que l’on remarque. Il était superbe, très sportif et respirait la qualité. Depuis, il a été mis à jour. Son design a évolué, dans le détail, mais le blouson reste foncièrement identique, techniquement parlant.

Présentation technique

Le GP Pro est le fleuron de la marque italienne. C’est un modèle « course », haut de gamme, sur lequel rien ne dénote et qui met de l’avant la protection et la performance. Pas de doublure thermique, mais un appui-nuque et des ventilations efficaces. Dans le plus pur esprit « Racing ».

Alpinestars-gp-pro-02

Le blouson est réalisé en cuir de vachette de qualité supérieure, de 1,3 mm d’épaisseur. Il comporte une doublure fixe en filet, qui abrite une pochette pour dorsale optionnelle. Dans mon cas, j’utilise une Alpinestars Nucleon KR-R, comme dans mes combinaisons Alpinestars GP Pro Tech-Air Race et Alpinestars Missile compatible Tech-Air. Un système de connexion par bouton-pression, qui fonctionne avec la plupart des dorsales Alpinestars, est également compris.

Dorsale
Dorsale Alpinestars Nucleon KR-R

Au niveau de la protection, Alpinestars n’a pas lésiné. Le GP Pro dispose de protecteurs extérieurs Dynamic Friction Shield (DFS) dérivés de la course, aux épaules et aux coudes, de coques moulées par injection, de rembourrages en mousse double densité et de protecteurs internes amovibles certifiés CE. Un compartiment pour un protecteur de poitrine est également prévu. Sa construction exceptionnelle fait du GP Pro un blouson sécuritaire et élégant à la fois.

Il intègre des sections extensibles en cuir, en accordéon, stratégiquement positionnées, afin d’offrir un excellent niveau de confort, d’ajustement et de flexibilité. Il incorpore aussi des ’empiècements en textile élastique sur les bras et autour des épaules qui vous garantiront un confort sans pareil, en particulier en conduite sportive sur route ou lors de roulages sur piste.

Alpinestars-gp-pro-13

La bosse aérodynamique limite les turbulences engendrées par votre casque, à haute vitesse. Le blouson dispose en plus de diverses pattes de serrage, dont deux à la taille, qui permettront de l’ajuster au plus près, ainsi qu’’un zip de raccordement à un pantalon, pouvant le transformer en combinaison 2 pièces.

À l’usage

Le blouson Alpinestars GP Pro propose une coupe sport, très près du corps. Pourtant, il offre un niveau de confort surprenant, même avec les protections et la dorsale optionnelle incluses. On se sent libre de ses mouvements, sans contrainte ni gêne. Les empiècements extensibles font parfaitement leur boulot. Le blouson se comporte comme une seconde peau. Impossible de s’en passer dès lors qu’il faut rouler sportivement. De plus, la ventilation est généreuse. Elle se compose de sections perforées au niveau du torse et des bras, de deux trappes d’aération ajustables par fermeture éclair, à l’avant, au niveau des épaules et de deux extracteurs d’air à l’arrière, un dans le cou, au-dessus de la bosse aérodynamique et l’autre au bas du dos. La doublure en mesh participe également à la bonne circulation de l’air dans le blouson.

Pour limiter la fatigue du pilote, les manches sont préincurvées, en plus d’avoir des inserts HRSF (fibre extensible très résistante) et des zones en cuir extensible.

Alpinestars-gp-pro-09

Relativement long derrière, le GP Pro protège bien le bas du dos. La dorsale ne dépasse pas et il ne remonte pas sur vos reins en conduisant.

Pour ce qui est du côté pratique, il comporte deux poches extérieures fermées par un zip et trois poches intérieures, deux appliquées, qui se ferment à l’aide de Velcro et une, à gauche, dans la doublure, avec fermeture à glissière, pour garder son portefeuille en sécurité.

En raison de ses larges panneaux en cuir blanc, le blouson Alpinestars GP Pro se salit rapidement. Un nettoyage avec un chiffon imbibé d’eau et de savon doux fait partir les cadavres d’insectes et les traces disgracieuses. Il suffit ensuite de le nettoyer avec une crème d’entretien pour nourrir le cuir et le protéger.

Le blouson n’est pas imperméable, mais peut résister à une pluie légère ou à une averse soudaine. Surtout s’il a été bien entretenu.

Alpinestars-gp-pro-04

Bilan

Le blouson Alpinestars GP Pro est un produit très haut de gamme, d’une qualité étonnante, d’où son prix élevé. Parfaitement coupé, il s’ajuste à ma morphologie et me fait bien paraître au guidon des sportives et des roadsters extrêmes que j’essaie. De plus, il me procure un sentiment de sécurité qu’aucun blouson en textile ne peut m’offrir. Ses protections sont aussi nombreuses qu’efficaces. Elles font appel aux meilleures technologies sur le marché. Sans compromis sur la qualité ni la sécurité.

Très seyant, ce blouson Alpinestars propose un look sportif très réussi, qui met son pilote en valeur. Et, ce qui ne gâche rien, il s’avère très confortable et bien ventilé. On lui reprochera seulement son poids plus élevé que la moyenne. C’est la rançon de la qualité.

L’Alpinestars GP Pro se décline en trois coloris — Noir, Noir/Blanc/Rouge, Noir/Blanc/Jaune fluo — dans les tailles allant de 46 à 64 (européennes). Il se détaille 799,95 $.

Les produits Alpinestars sont distribués par Parts Canada et sont offerts chez tous les bons motocistes de la province.

Alpinestars-gp-pro-01

VERDICT

ON AIME

  • La coupe sportive
  • L’allure course
  • La protection
  • La ventilation
  • La qualité de fabrication

ON AIME MOINS

  • Le prix élevé
  • Le poids conséquent

Note globale : 5/5 — Recommandé par motoplus.ca

 Galerie

Une réponse à “Blouson Alpinestars GP Pro”

  1. Denis G

    J’atteste, à tout le moins pour la version 2012 (qui a été modifiée depuis, mais je ne sais pas quand exactement).

    Un blouson un peu trop cher, donc fallait un léger « coup de tête », par-dessus un rabais valable…

    Mais ce blouson m’a donné, et me donne encore présentement un rendement innespéré.

    Bémol… La force de la ventilation (d’autant plus qu’elle est augmentée entre « ma » version et celle du jour), est telle qu’à moins d’être bien protégé du vent par la moto, ce blouson n’est pas confo en bas de 25°C sans un bon chandail isolant en dessous. Pour les longues escapades, où des matins frisquets seront en contraste avec des après-midi brulantes… prévoir même un coupe-vent, lire un imper, à moins d’être hyper-orgeuilleux, et d’endurer les claquements de dents !

    Donc, à l’inverse, ce blouson vient de passer le test des déserts du sud des EU (Tx, Ariz, N-Mex, Calif) avec des journées contamment dans les 100-120 deg. F. (40 à 50 deg. c. ! ) où il me protégait du soleil, et laissait l’air s’écouler sufisamment pour permetre à la transpiration de sécher à mesure. Un chandail « de sport » exprès pour ces conditions était nécessaire, bien-sûr; on oublie le coton pour ces occasions extrêmes. Faut aussi mentionner que je roule un Power-Cruiser (Victory Hammer pour le nommer) sans « windshield » sauf un micro-saute-vent qui ne fait que filer le flux d’air sur moi, sans vraiment le restreindre.

    j’ajouterai que le premier blouson (identique) acheté a été retourné parce que la petite agraffe-velcro du haut du zip principal avait lâchée… Le deuxième tient le coup à ce point, mais j’avoue que je suis un peu plus « tendre » avec cette languette. Mon premier était noir, et suite à des moments de surchauffe (arrêté en plein soleil à cause de travaux routiers) durant un voyage dans les rocheuses en juillet 2012, j’ai opté pour un blanc (avec bleu-rouge…) et c’est une amélioration pour la chaleur (arrêté en plein-soleil), mais c’est ultra-salissant… Mais le cuir se lave très facilement, faut juste prendre la peine de le faire régulièrement. Le noir pardonne bcp plus, c’est évident.

    Conclusion : si vous avez les moyens, c’est un très bon veston, à mon humble avis, en autant que l’on est conscient que c’est un veston « full ventilé », donc ne pas être déçu au premier matin frisquet sI on est en moto non-carénée.

    Ahh, j’ajouterai que tel que déjà expliqué par Didier, le « coat » fait comme un gant, même si ça ne semble pas le cas en l’enfilant, car il est dessiné pour accompagner la position de conduite, non pas pour faire de la promenade à pîeds !! à part un peu juste au avant-bras, on oublie qu’on le porte au premier virage.

    Parlant de « fit », j’allais oublier.. pour « ma » version, donc à voir sur la version actuelle, les manches sont un peu « courtes », pour un « grand-slim » (6 pi-160 lbs), et je projète de faire ajouter des petites sleeves de matière extensible, noires, pour 1 – 1½ po. Bien-sûr si un gant le moindrement long est porté, le « défaut » n’y est plus. ET… le « zip » principal fini un tout petit peu « haut », donc une pomme d’adam un peu plus présente/basse que la moyenne sera agacée, à moins d’avoir un chandail qui aurait le rebord venant justement se placer juste derrière la finition du zip.

    Voilà, et comme disait l’autre… Si ça peut aider ne serait-ce qu’une personne, tant mieux. DG

    Répondre

Répondre à Denis G

Cliquez ici pour annuler la réponse.