« Dossiers

L'ASM, l'adresse des amateurs de motos sportives Montréalais

Patrick en plein boulot à l'Autodrome St-Eustache lors d'une journée VIP de l'ASM.

Textes : Didier Constant et Patrick Laurin — Photos : Didier Constant et Guy Parrot

Le 24 juillet dernier, j’ai eu le privilège de participer à une journée de roulage avec l’ASM, en formule VIP, au circuit de l’Autodrome St-Eustache. Rouler sur piste est le summum pour tout pilote sportif qui se respecte. C’est l’endroit où il est possible de se faire plaisir sans craindre les forces policières ni les automobilistes. Certains croient à tort que rouler sur piste est dangereux, cependant, il y a plusieurs avantages à prendre part à des journées de ce genre. Tout d’abord, tout le monde tourne dans le même sens et des instructions claires sont données à tous les pilotes. Les zones de dépassements sont déterminées et les consignes de bonne conduite rappelées. Seul le dépassement de vos limites sont à craindre. En formule VIP, vous disposez de plus de temps en piste, le nombre de participants étant restreints à deux groupes (quatre groupes lors des track days réguliers, plus les cours). De plus, les participants doivent avoir un minimum d’expérience de la piste, ce qui assure une certaine homogénéité dans les groupes. Et garantit la sécurité de tous en piste.

Pour les motocyclistes de la grande région de Montréal, la proximité du circuit de l’Autodrome St-Eustache est un avantage certain. On peut s’y rendre à moto (pratique quand on a pas un équipement digne des pilotes professionnels — camion, remorque, Winnebago, compresseur, couvertures chauffantes, etc… — ni de moto dédiée exclusivement à la piste) en moins d’une heure, même de la Rive-Sud. De plus, on n’a pas besoin de se lever aux petites heures du matin pour arriver à temps pour le meeting des pilotes qui débute à 9 heures.

Dans notre cas, nous sommes arrivés très tôt ce matin-là, 10 minutes avant l’ouverture du site de l’Autodrome St-Eustache, afin de nous installer décemment et de permettre au Boss et à Guy, un de nos collaborateurs, de repérer le circuit pour la photographie. En effet, les deux allaient immortaliser mes exploits en piste. Un photographe officiel est également présent lors des activités de l’ASM et propose une sélection de photos aux participants, à la fin de la journée.

Pour l’occasion Honda Canada nous avait prêté une CBR600RR 2013, édition HRC, afin de participer à cette journée VIP. En plus de rouler sur piste, j’aillais en profiter pour essayer une nouvelle moto 2013.

Photo satellite du circuit sur laquelle on distingue les trois pistes (ovale de Stock-Car,  piste d'accélération et circuit routier.
Photo satellite du circuit sur laquelle on distingue les trois pistes (ovale de Stock-Car,
piste d’accélération et circuit routier.

Pour l’occasion, j’étrennais un nouvel équipement de piste que j’ai reçu en cadeau durant l’hiver. J’avais hâte d’enfin le porter. Mais j’avais aussi des papillons dans l’estomac, car c’était ma première sortie sur piste de l’année. Pas question de manquer l’occasion. Malheureusement, il a fait gris et froid toute la journée.

C’est l’heure du contrôle technique obligatoire pour tous. En dehors du fait que le radiateur de votre moto ne doit pas contenir de liquide de refroidissement (Prestone) — vous devez le replacer par de l’eau ou du «Water Wetter», vous n’avez pas de modifications particulières à faire sur votre moto. Ce qui vous permet de vous rendre au circuit à moto et de prendre part à la journée de roulage sans autre formalité. Il suffit d’appliquer du ruban adhésif sur les surfaces en verre et le tour est joué. Lors de l’inspection, la Honda affichait 48 kilomètres. Elle était donc en très bon état et devait le rester m’a averti le Boss. Pas de problème, je suis le dernier qui voudrait la mettre à terre et avoir à payer les dégâts. Une fois le contrôle technique complété, c’est l’heure du meeting des pilotes.

Patrick se détend en attendant sa première sortie en piste.
Patrick se détend en attendant sa première sortie en piste.

Éric Moffette, président de l’ASM, est notre interlocuteur. Il nous explique les consignes et le déroulement de la journée avec calme et simplicité. Deux groupes d’une quinzaine de participants sont formés selon leur niveau de pilotage. Je choisis le groupe moins rapide, par mesure de précaution. Bien que je connaisse le circuit pour avoir participé à des séances photo, je n’ai jamais roulé sur ce circuit à proprement dit. Il est temps d’enfiler la combinaison (en souhaitant qu’elle me fasse) et d’aller m’amuser en piste.

Pour les deux premières sorties, je suis Pascal Bastien, l’instructeur désigné pour cette journée. Il va me montrer les trajectoires afin que je me familiarise avec le circuit. Première entrée en piste. Je suis un peu anxieux, mais pas nerveux. En même temps que j’apprends le tracé, je prends aussi en mains la CBR600RR. L’apprentissage fut de courte durée, malheureusement, un bris mécanique étant à l’origine d’un déversement d’huile sur la piste qui laissa une trace d’huile sur plusieurs mètres. Ce genre d’incident est rare et imprévisible, et pour l’heure, l’organisation se met en place rapidement pour éprendre l’absorbant et remettre la piste en état. Cela n’a toutefois pas gâché la journée. Les séances ont pu se poursuivre sans embuches. Ce sera d’ailleurs le seul incident majeur lors de cette journée.

Lors des journées de l'ASM, une protection dorsale homologuée est obligatoire. La combinaison de cuir 1 ou 2 pièces n'est pas obligatoire, mais chaudement recommandée. Sinon, un ensemble en textile est autorisé, en autant que la veste et le pantalon sont reliés de façon solide et sécuritaire.
Lors des journées de l’ASM, une protection dorsale homologuée est obligatoire. La combinaison de cuir 1 ou 2 pièces n’est pas obligatoire, mais chaudement recommandée. Sinon, un ensemble en textile est autorisé, en autant que la veste et le pantalon sont reliés de façon solide et sécuritaire.

Après deux séances, je décide de voler de mes propres ailes. J’aligne les tours à un rythme plus soutenu et je commence vraiment à m’amuser au guidon de la Honda. Les craintes que j’avais dans certaines portions du circuit s’estompent. Finalement, je découvre un circuit qui cache plusieurs avantages, tout en étant relativement sécuritaire. L’Autodrome St-Eustache est près de Montréal où se retrouve un grand nombre d’adeptes de motos sportives. Il comporte quelques défis techniques comme le carrousel, à l’Ouest et la transition sur l’ovale, à l’extrémité Est. Relativement court — il mesure 1,7km —, il est plus facile à apprendre qu’un grand circuit avec deux fois plus de courbes à analyser. Le plus grand avantage d’un circuit court est que vous pouvez travailler un aspect de votre pilotage dans un secteur particulier plus efficacement, car vous y passez plus souvent. Les autres séances s’en suivirent avec plus de vitesse et un plaisir grandissant, comme quand j’étais gamin et que je m’amusais à tourner le plus rapidement possible à vélo autour du garage.

Ma journée s’est déroulée sans incident. La moto et le pilote (bien qu’épuisé) sont restés debout et mon sourire en fin de journée faisait fois de ma satisfaction. L’organisation est bonne, les gens sympathiques et chaleureux. Il y a tous les services à votre disposition (photographe, service de pneu et de suspensions), et il suffit d’amener votre bonne humeur pour passer une journée agréable. J’ai eu beaucoup de plaisir à participer à cette journée de roulage avec l’ASM. Qui plus est, la formule VIP est un must pour les amateurs de pilotage sur piste. Vous en avez pour votre argent! D’ailleurs plusieurs pilotes n’ont pas pris part à la dernière séance tellement ils étaient épuisés. J’ai été agréablement surpris par la piste de l’Autodrome St-Eustache et j’ai déjà hâte d’y retourner. Chapeau et merci à l’équipe de l’ASM pour avoir fait de cette journée une expérience mémorable. Je reviendrai!

— Patrick Laurin

Passage de la CBR600RR au contrôle technique.
Passage de la CBR600RR au contrôle technique.

ASM-600-4

Si certains, comme nous, viennent aux track days à moto, d'autres disposent d'un  équipement digne des pros.
Si certains, comme nous, viennent aux track days à moto, d’autres disposent d’un
équipement digne des pros.
Agissant comme instructeur, Pascal Bastien se charge de faire découvrir le circuit aux néophytes lors des journées de type VIP.
Agissant comme instructeur, Pascal Bastien se charge de faire découvrir le circuit aux néophytes lors des journées de type VIP.
Plusieurs pilotes pros, comme Sébastien Tremblay ici en action sur l'Aprilia RSV4 de Moto Nation, son principal commanditaire, profitent des journées ASM pour se garder en forme.
Plusieurs pilotes pros, comme Sébastien Tremblay ici en action sur l’Aprilia RSV4 de Moto Nation, son principal commanditaire, profitent des journées ASM pour se garder en forme.

ASM-600-8

Malgré quelques appréhensions en début de journée, Patrick s'est détendu au fil  des sorties et s'est finalement beaucoup amusé à l'Autodrome St-Eustache.
Malgré quelques appréhensions en début de journée, Patrick s’est détendu au fil
des sorties et s’est finalement beaucoup amusé à l’Autodrome St-Eustache.

L’ASM EN BREF

Eric Moffette et Pascal Bastien, les deux copropriétaires de l'ASM.
Eric Moffette et Pascal Bastien, les deux copropriétaires de l’ASM.

DATE DE CRÉATION

  • 1992

PÉRIODE D’ACTIVITÉ

  • D’avril à octobre

LOCALISATION

TARIFS

Carte de membre

  • 25$ pour 1 journée
  • 45$ pour la saison

Cours *

  • Niveau 1 — 245$
  • Niveau 2 — 295$
  • Cours personnalisé — 400$
  • Niveau X — 445$

* Supplément pour cours semi-privé ou privé

Roulages sur piste
(rabais pour réservation hâtive)
(prix dégressif pour forfait de plusieurs journées)

  • Journées de roulage sur piste : 180$
  • Journées VIP: 250$

COORDONNÉES

www.asmmotosport.ca
info@asmmotosport.ca
Facebook: ASM MOTOSPORT sur facebook
Twitter: ASM MOTOSPORT sur Twitter

 ASM-300-2

HISTOIRE

L’ASM (Association Sportive Motocycliste) a été créée en 1992 par Alan Labrosse, l’actuel propriétaire de l’Autodrome St-Eustache. Quelques années plus tard, il vend l’ASM à Jack Gramas qui présidera à sa destinée jusqu’en 2011, année où Éric Moffette et Pascal Bastien s’en portent acquéreurs.

À sa création, l’ASM était avant tout un organisme voué à la promotion du sport motocycliste qui organisait un championnat provincial en circuit routier (road-race). Autrefois creuset du talent motocycliste au Canada, le Québec a produit des champions d’exception de la trempe d’Yvon Duhamel, de Michel Mercier, de Miguel Duhamel et de Pascal Picotte, pour ne citer que les plus connus. Grâce à l’ASM, de nombreux autres talents locaux ont put émerger dans les années 1990-2000.

Parallèlement, l’ASM organisait des journées de roulage sur piste dans le but de permettre aux amateurs de motos sportives de se défouler en toute légalité et en toute sécurité, mais aussi de repérer des pilotes doués et les inciter à se lancer en compétition.

Sous la supervision de ses nouveaux propriétaires, l’ASM se redéfinit et se consacre uniquement à la formation des pilotes, grâce à ses cours de conduite avancée (3 niveaux) et à l’organisation de journées de roulage sur piste. La compagnie organise également des journées corporatives (essais libres, démos…) pour diverses compagnies de l’indistrie motocycliste.

autodrome_st-eustache-300

L’autodrome St-Eustache est un complexe de sports motorisés situé à Saint-Eustache, Québec (Canada).

Le complexe comprend une piste ovale de 4/10 de mille (0,6 km), une piste d’accélération de 0,6 km et un circuit routier de 1,7 km.

La piste ovale, qui présente des courses de type stock-car, est en opérations de la fin avril à la mi-octobre.

Érigé en 1965, l’autodrome a longtemps été la propriété du pilote Claude Aubin. Depuis 2007, le promoteur Alan Labrosse en est le propriétaire. Longtemps connu sous le nom de Circuit Deux-Montagnes, l’autodrome St-Eustache est aujourd’hui le seul complexe de sports motorisés à présenter une programmation hebdomadaire dans la grande région de Montréal. En plus de courses locales sous la sanction ANCA, l’autodrome a reçu la visite de nombreuses séries d’importances à travers les années, dont les séries NASCAR North, CASCAR Super Series, ACT Tour, Série nationale Castrol, Série ACT Castrol et série NASCAR Canadian Tire. Une manche du championnat motocycliste canadien CSBK est également présentée à l’autodrome, en début de saison.