« Compétition

Ana Carrasco, première femme à remporter un titre mondial

AnaCarrasco-Championne_WorldSSP300-02

L’Espagnole a débuté sa carrière en 2011, dans le Championnat CEV 125. Ses arrivées dans les points lui ont ensuite permis d’obtenir un guidon dans le Championnat du monde de Moto3 en 2013. Son passage en WorldSSP300 en 2017 a ensuite été couronné de succès.

De retour sur les lieux de sa première victoire à vie, Carrasco s’est adjugé le titre au terme d’un impressionnant combat en France. Mais la saison n’a pas été un long fleuve tranquille pour autant, ce qui ne fait que rendre cette réussite d’autant plus appréciable. Au cours d’une saison aussi imprévisible que celle du WorldSSP300 cette année, sa ténacité et son talent lui ont permis de décrocher la timbale.

Tout a commencé sur le MotorLand Aragon, où l’Espagnole a débuté par une arrivée dans le top 6, à seulement quatre dixièmes du vainqueur de la course, pour ses débuts avec le DS Junior Team. Avec un rythme solide au guidon de sa Kawasaki Ninja 400, elle a ensuite pris la direction d’Assen, bien décidée à montrer toutes ses capacités. Quatrième aux Pays-Bas sur ce circuit historique, c’est de nouveau à peine à plus d’une demi-seconde du vainqueur qu’elle a bouclé la course, au terme d’un dernier tour imprévisible.

Mais c’est lors de la troisième manche de la saison, sur l’Autodromo Internazionale Enzo e Dino Ferrari di Imola, que ses chances de titre se sont fait jour, Carrasco s’imposant après 11 tours de course avec une avance de 11 secondes sur ses rivaux. Ne leur laissant que les miettes, la domination de Carrasco sous le soleil italien lui permettait alors de prendre la tête du championnat pour trois points.

Ana Carrasco, Championne du monde WorldSSP300 2018
Ana Carrasco, Championne du monde WorldSSP300 2018

La dynamique initiée par Carrasco a ensuite été entretenue à Donington Park, sur un circuit très différent d’Imola. Une nouvelle prestation de haute volée qui n’a fait que confirmer que son premier succès n’était en aucun cas un coup d’éclat. L’Espagnole a alors franchi la ligne avec quatre secondes d’avance sur le peloton, et prenait ainsi un avantage psychologique sur le reste du plateau alors que sonnait la mi-saison. Car avec un écart déjà porté à 22 points, c’était bien elle qui allait mener la danse et gérer son avantage lors des manches suivantes.

Cependant, deux courses difficiles allaient suivre, remettant en cause l’hégémonie de la native de Murcie. Carrasco ne fut pas en mesure de faire mieux qu’une 11e place sur l’Automotodrom Brno, ainsi qu’une dixième place sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli. Au début de la pause estivale, son avance avait ainsi fondu à 16 points, avec encore deux courses à disputer.

De retour à Portimão après son succès de l’an dernier, l’Espagnole était prête à se battre et à aller chercher le titre dans l’Algarve. Mais la chance ne fut pas de son côté lors de cette pénultième manche de la saison, et la lutte s’est ainsi poursuivie ce week-end en France.

Carrasco a donc débarqué en Bourgogne avec un avantage de dix points sur Deroue, et a réussi à rester devant à l’issue de cette ultime épreuve du championnat. Au terme d’une bataille longue de 12 tours, Carrasco vient à jamais d’entrer dans l’histoire en devenant la première femme à remporter le titre avec juste un point d’avance sur Mika Pérez au terme de la manche française.

Source : WorldSBK.com et Kawasaki — Photos © Kawasaki