« Compétition

La victoire à Pedrosa, le titre à Marquez !

Pedrosa coiffe Zarco dans le dernier tour

Marc Marquez (Repsol Honda Team), qui partait de la pole position, a viré en tête au premier freinage devant son coéquipier Dani Pedrosa (Repsol Honda Team). Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) bouclait quant à lui le premier tour au troisième rang devant Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar).

Qualifié en neuvième position, Andrea Dovizioso (Ducati Team) était pour sa part sixième dans le sillage de Jorge Lorenzo (Ducati Team).

En tête, Zarco n’a pas tardé à se défaire de Pedrosa pour se lancer à la poursuite de Marquez. Les deux leaders creusaient déjà un léger écart sur Pedrosa, lequel ne parvenait pas à suivre le rythme.

Zarco l'équilibriste !
Zarco l’équilibriste, ici devant Marquez !

Chaussé du pneu soft à l’avant, Zarco réussissait à venir à bout de Marquez pour s’emparer des commandes de l’épreuve devant les deux représentants du Repsol Honda Team. Lorenzo et Dovizioso étaient de leur côté en embuscade à un peu plus d’une seconde de Zarco.

Au 13e tour, Lorenzo se voyait indiquer de changer de cartographie… Pendant ce temps, Zarco dirigeait la course de main de maître avec quelques dixièmes d’avance sur Marquez. Pedrosa se tenait quant à lui plus en retrait en troisième position contenant le duo Ducati. Après avoir reçu le même message à plusieurs occasions, Lorenzo était également panneauté par son équipe.

Malgré les menaces de plus en plus insistantes de Marquez, Zarco parvenait à résister, mais cette passe d’armes profitait aux Ducati. À l’entame des sept derniers tours, Marquez décidait de hausser le ton, mais un peu trop optimiste, il manquait de chuter au premier virage et se voyait repoussé à la cinquième place. Ce fut ensuite au tour de Lorenzo de se faire piéger. Il était suivi quelques instants plus tard par Dovizioso, qui perdait toutes ses chances dans la course au titre.

26-dani-pedrosa-lorenzo
Dani Pedrosa (26), ici devant Jorge Lorenzo, en début de course, a été impressionnant à Valence

Seuls aux commandes de l’épreuve, Zarco et Pedrosa se sont livré une bagarre au coude-à-coude jusqu’au drapeau à damier. Malgré tous ses efforts, le Français devait s’incliner face à l’Espagnol qui s’offrait sa deuxième victoire de la saison.

Marquez coiffait les lauriers pour la sixième fois de sa carrière (la 4e fois en MotoGP) en grimpant sur la troisième marche du podium. Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) finissait quatrième devant Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar) et Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS).

Cal Crutchlow (LCR Honda), Michele Pirro (Ducati Team) et Tito Rabat (EG 0,0 Marc VDS) complétaient le Top 10 de cette dernière course de la saison 2017.

Loris Baz (Reale Avintia Racing) échouait à la porte des points en 16e position derrière Héctor Barberá (Reale Avintia Racing).

Loris Baz
Loris Baz termine sa carrière en MotoGP avec une 16e position.

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Valentino Rossi
Valentino Rossi

Mes coups de cœur

  • Bravo à Marc Marquez qui remporte son quatrième titre en MotoGP, en 5 ans dans la catégorie. Fantasque et talentueux, Marquez possède un énorme capital chance, comme le montre son sauvetage à 7 tours de la fin du Grand Prix. Mais ne dit-on pas que la chance fait partie du talent ?
  • Johann Zarco a impressionné le paddock du MotoGP cette saison. Dès la première course de la saison, au Qatar, course qu’il mène pendant quelques tours, avec une facilité insolente, avant de chuter. Bien qu’il finisse deuxième de la finale de Valence, après avoir mené la course du début à la fin, après avoir succombé aux attaques de Pedrosa dans le dernier tour, Zarco est le vainqueur moral du GP de Valence. Nommé « Rookie » de l’année et meilleur pilote indépendant, il a connu une superbe campagne 2017, enregistrant 2 deuxièmes positions (au Mans et à Valence) et une troisième place à Sepang. Il se classe 6e au classement général. Derrière Marquez, Dovizioso, Viñales, Pedrosa et Rossi. Un futur Champion du monde MotoGP !
  • Andrea Dovizioso m’a conquis cette année. Non seulement en raison de ses 6 victoires (alors que son coéquipier et triple champion du monde n’en totalise aucune), mais surtout du talent et de la classe qu’il a démontrés durant toute la saison. Chapeau Dovi ! Tu méritais le titre !
  • Danilo Petrucci, 8e au classement, a prouvé durant cette campagne qu’il avait sa place parmi les grands. Un maître sous la pluie et un pilote éminemment sympathique.
  • Un gros bravo à l’équipe KTM qui n’a pas été ridicule à sa première saison en MotoGP. Pol Espargaro termine 17e, Bradley Smith 21e et Mika Kallio 24e tout en se classant plusieurs fois dans les 10 premiers. Je leur souhaite une belle progression en 2018.
  • Coup de chapeau également à Valentino Rossi qui, malgré une moto difficile à piloter cette année, a démontré, à Assen — mais aussi au Mans où il chute dans le dernier tour alors qu’il est en tête — qu’il avait encore le potentiel de gagner des courses. En 2017, il monte 6 fois sur le podium (1 victoire, 3 deuxièmes places et deux troisièmes positions). Si on fait abstraction de ses trois chutes, au Mans, à Misano (où il se blesse) et au Japon, son pire résultat de la saison est une 10e place à Jerez, en Espagne. À l’aube de ses 40 ans, Rossi reste un des meilleurs pilotes du plateau. Et de l’histoire de la moto.
Jorge Lorenzo (99)
Jorge Lorenzo (99)

Mes déceptions

  • Lors des deux dernières courses de la saison, Jorge Lorenzo démontre, une fois de plus, qu’il est un sale type, pour ne pas écrire de gros mot. Malgré un talent indéniable, il ne brille pas par son intelligence ni par sa grandeur d’âme. Un pilote à ne pas avoir comme coéquipier, sans l’ombre d’une hésitation. Et le plus antipathique que le monde des Grands Prix a connu dans l’ère moderne.
  • La piètre performance de l’écurie Suzuki Ecstar en laquelle je fondais beaucoup d’espoirs en début de campagne m’a déçu. Heureusement pour l’équipe, Iannone et Rins terminent bien l’année, ce qui laisse entrevoir de belles performances en 2018. Du moins, je leur souhaite.
  • Sam Lowes termine 25e, dernier des pilotes réguliers et ne marque que 5 points durant la saison — alors que son coéquipier qui termine 15e au classement général en totalise 62 — tout en enregistrant un nombre impressionnant de chutes. En 2018, il retourne en Moto2 où il n’aura pas, à mon avis, l’occasion de se battre pour le titre, malgré ce qu’en disent les commentateurs britanniques.
  • Voir Loris Baz quitter le MotoGP pour retourner en WSBK me désole. J’aurais aimé qu’il ait une vraie chance de démontrer son potentiel, au sein d’une bonne équipe. Bonne chance en Superbike Loris !

Galerie

Marc Marquez, Champion du monde 2017